Une femme dont la fille a été kidnappée se lance à la poursuite des ravisseurs. Elle va alors devoir avoir recours à ses anciens réflexes de gangster.

Disponible sur Netflix

Furie Veronica Ngo
© Netflix

Furie est un bon film d’action comme je les aime. Il est suffisamment intéressant pour que j’ai eu envie de voir la fin. Veronica Ngo, l’actrice principale, est le principal intérêt de ce film qui se déroule sans temps morts.

Hai Phuong est recouvreuse de dettes, à la plus grande honte de sa fille Mai qui se fait harceler à l’école par les autres élèves. Mais son seul et unique but est de gagner suffisamment d’argent pour envoyer sa fille à l’école et plus tard à l’université. La petite famille est méprisée par le reste du village, qui les prennent de haut et les traitent avec mépris. Un beau jour, la petite fille est kidnappée. N’écoutant que son courage, Hai Phuong pourchasse les gangsters jusqu’à Saïgon. Elle doit alors faire face à son passé. La jeune femme est en effet une ancienne prostituée qui a décidé de changer de vie lorsqu’elle est tombée enceinte. Elle doit renouer d’anciennes alliances abandonnées 10 ans auparavant et faire équipe avec un policier afin de retrouver sa fille avant qu’il ne soit trop tard…

Furie est un film d’action avec une actrice pour héroïne. Veronica Ngo porte le film à bout de bras, sans jeux de mots. Apparue dans The Old Guard, Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi ou Tigre et Dragon 2, elle se montre sans pitié dans son rôle de mère courage qui traverse le Vietnam afin de retrouver sa fille. Dès le départ, on comprend qu’il ne s’agit pas seulement d’amour maternelle. La jeune femme se sent en effet coupable de ne pas avoir cru et défendu Mai lorsque celle-ci a été injustement accusée de vol par les villageois, peu de temps avant d’avoir été enlevée. Elle est donc motivée par l’amour maternelle et la culpabilité. Tour à tour triste, en colère et rageuse, elle est prête à se rendre au bout du monde pour être réuni avec sa fille.

Les scènes de combat sont nerveuses et dans la lignée de The Raid ou Ong-Bak. La jeune femme donne de sa personne sans la moindre hésitation et se jette dans la bataille avec courage. Mon seul problème est que Hai Phuong semble être invincible. Elle prend de nombreux coups, et en donne tout autant, mais à l’image de la nouvelle Lara Croft dans Tom Raider, elle est trop propre. Le combat final notamment est une déception car trop invraisemblable. Non pas le fait qu’elle se batte seule contre une dizaine d’individus, j’ai vu bien pire ou mieux, mais plutôt le fait qu’elle s’en sorte quasiment indemne. Mouais… Je préfère les combats à la Jason Bourne, bruts et naturels dans lesquels les deux partis souffrent de manière équitable. Dans Furie, les combats d’arts martiaux sont bien chorégraphiés et très beaux, mais il manque un petit quelque-chose pour les classer dans la catégorie supérieure.

Furie Veronica Ngo
© Netflix

Le film se déroule sur une période définie, quelques jours tout au plus. Hai Phuong va en effet découvrir que sa fille a été enlevée dans le cadre d’un réseau de trafiquants d’organes. Elle comprend que le temps lui est compté avant que les enfants ne soient envoyés à l’étranger et perdus à jamais. Ce qui donne une impression d’urgence. Elle doit aller vite et ne pas perdre une minute. C’est à ce niveau que le film perd de son intérêt. Le scénario du film est en effet particulièrement faible et ne sert qu’à mettre les combats en valeur. Comme très souvent dans ce genre de film, une personne seule résout une enquête sur laquelle la police piétine depuis des mois. Hum hum hum.

Hai Phuong va affronter sa Nemesis, Thanh Soi, le leader des trafiquants. Et se faire battre facilement. Thanh Soi est un personnage des plus clichés, une femme à la tête d’un groupe d’hommes qui se montre impitoyable et féroce. C’est l’opposé total de la mère de famille qui souhaite seulement retourner à sa vie tranquille avec sa fille. Je suis aussi très perplexe avec le policier en charge de l’enquête sur la disparition des enfants, l’inspecteur Luong. Il demande à Hai Phuong de ne pas se mêler de l’enquête, tout en lui fournissant des éléments. Il faut savoir !! On dirait qu’il veut qu’elle résolve l’enquête à sa place.

Furie Veronica Ngo Phan Thanh Nhiên
© Netflix

Le réalisateur Lê Văn Kiệt a accordé une grande importance à la mise en scène. Dans une très longue scène au début, nous suivons ainsi Hai Phuong alors qu’elle pourchasse les kidnappeurs de sa fille. Elle entend les cris de sa fille et les poursuit en scooter pendant qu’ils s’enfuient en bateau sur le fleuve. Rien ne l’arrête. C’est un peu comme une longue scène en plan séquence qui n’en est pas une. D’autres scènes sont également dignes d’intérêt comme celle dans le train lorsqu’elle se bat contre le boss ou celle om elle se rend chez un suspect nommé Truc. Je pense que si la mise en scène est aussi soignée, c’est pour tenter de nous faire oublier la pauvreté du scénario. Malheureusement, ce n’est pas suffisant.

Furie est ce que j’appelle un film d’avion. Et c’est une production Netflix. On n’est pas prêt à payer pour le voir mais on ne rechigne pas à le regarder s’il passe sur les écrans.

Bande-annonce

Furie vous a frappé dans l’œil ? Alors Ong-Bak, The Raid ou John Wick vous séduiront tout autant.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *