Violence action suit une jeune étudiante, Kei Kikuno, qui finance ses études en travaillant comme tueuse à gage pour une mystérieuse organisation. Au fil de ses aventures, nous découvrons sa façon de travailler et ses collègues mais aussi sa personnalité attachante, maladroite et naïve.

Titre original : バイオレンスアクション

Scénariste : Shin Sawada

Dessinateur : Renji Asai

Date publication : 2022 – (en cours)

Nombre de tomes : 6 (août 2023) – (en cours)

Éditeur : Pika

Protagonistes principaux : Kei Kikuno, Daria, Michitaka

Violence Action est un manga original qui joue beaucoup sur la différence entre l’apparence frêle et délicate de Kei et ses capacités incroyables de tueuse à gage. Avec ses cheveux roses et son air fragile, la jeune femme est pourtant la meilleure tueuse du milieu. Au moment d’écrire ces lignes, je viens de finir le tome 6 et je ne sais toujours pas si j’aime bien le manga ou si je veux juste connaitre la suite. Car la narration diffère de celle des autres mangas. En effet, ici, nous suivons Kei dans ses aventures, qui s’étalent dans 1,5 tome par histoire en moyenne. Et chaque histoire est indépendante, même si certains personnages reviennent de temps en temps, notamment pour l’accompagner dans ses missions.

Nous faisons connaissance avec Kei au fil de ses missions, entre l’assassinat et la protection de personnes. Nous en savons très peu sur elle, même si nous en apprenons un peu plus sur elle à chaque histoire. C’est une jeune file d’une incroyable naïveté. On se demande même comment elle a pu survivre jusqu’à maintenant. Elle est néanmoins la meilleure dans son domaine professionnel tout en se faisant facilement manipuler dans sa vie personnelle. Elle sait manipuler toutes les armes, du couteau à l’arme à feu, tout en étant également une professionnelle du combat au corps. Elle sait autant donner les coups que les recevoir. Sa tolérance à la douleur est d’ailleurs impressionnante. Kei est une arme.

Violence Action mêle drame, action et même comédie. On passe par des moments de pure violence, très gores et saignants, avant de transiter par des scènes plus légères voire ridicules et d’autres comiques. L’auteur ne craint pas de ridiculiser ses personnages et les mettre en scène dans les scènes les plus risibles et pathétiques. C’est comme si tous les personnages devaient absolument posséder un défaut. Kei est une machine à tuer tout en étant d’une naïveté effroyable. Michitaka est un tueur violent qui déteste les femmes et se bat en écoutant une playlist spéciale. Et ainsi de suite.

Comme je l’ai dit auparavant, je ne sais pas si j’aime ce manga. Je le lis toujours, j’achète toujours les tomes, mais je ne sais toujours pas quand en penser. Kei est une tueuse lolita avec ses vêtements mignons qui tranchent avec la violence de ses actions. C’est un personnage que j’aime beaucoup, mais elle n’est pas des plus sympathiques. Je la trouve un peu froide. Elle passe d’un visage poupin à un air sérieux en un fragment de seconde. Je pense que j’attends de connaitre son passé et son histoire. Comment est-elle devenue une tueuse à gage ? A-t-elle de la famille ? Qui est réellement Kei ? J’espère que nous allons le découvrir !

Bon à savoir : il existe une version live action disponible sur Netflix.

Violence Action vous intéresse ? Jetez-vous sur Spy x Family ou le drama Kill Bok-soon.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *