Une ex-tueuse à gages qui a changé de vie est rattrapé par son passé. Elle n’a pas d’autre choix que de reprendre les armes.

Disponible sur Netflix

Maria

Maria est un film de vengeance. Une femme entraînée pour le combat doit affronter son passé qui se rappelle à elle. Ce film ne m’a absolument pas convaincu même si les scènes d’action sont plutôt pas mal.

Le film commence avec une femme qui exécute un contrat dans une maison. Elle élimine facilement tous les gardes un par un avant de prendre la fuite. Sept ans plus tard, elle a refait sa vie, est désormais mariée avec une petite fille. Mais un beau jour, son passé la rattrape…

Maria est un film philippin ultra-violent interdit au moins de 16 ans, c’est dire.  Le problème de ce film est que le scénario est tellement léger qu’on sent qu’il ne s’agit que d’un prétexte pour filmer des scènes de combat. Les relations entre les personnages (l’héroïne et ses ennemis) sont tellement superficielles, que l’on ne comprend pas vraiment les raisons de tout ce qui se passe. A la fin je me suis posée la question : tout ça pour ça ? Il y a une certaine froideur qui ressort des relations entre les personnages qui fait que l’on est indifférent à ce qui leur arrive. On ne nous fournit pas assez d’informations sur eux.

Cristine Reyes (Maria) est une John Wick au féminin. Elle se bat pour se venger de ceux qui l’ont forcé à sortir de sa retraite. Les scènes d’action sont très violentes. Elle se montre sans pitié, à la main, à l’arme à feu ou au couteau, son arme de prédilection. Lorsqu’elle a besoin d’aide, elle retourne voir son mentor, Monsieur Greg, celui qui lui a appris à se battre. Celui qui lui a tout appris. Les deux partagent une relation forte et lui n’hésite pas une seule seconde à l’aide lorsqu’elle vient solliciter son aide.

Maria

La jeune femme était la meilleure. Et le temps n’a pas émoussé ses réflexes ou ses capacités. On pourrait croire qu’elle n’est jamais partie. J’ai rigolé en voyant la scène de douche. Je suis dans une période film d’action et on dirait que la scène de douche est une obligation. On les filme de dos, avec les muscles et les blessures apparentes. Vient ensuite la scène où l’on voit le sang s’écouler dans la bonde de la douche. So cliché.

Maria

Et il ne faut pas oublier les scènes de flashback avec les moments heureux qui contrebalancent la douleur sanguine qui s’écoule avec le jet d’eau. Une autre scène m’a laissé perplexe : une scène de combat entre femmes dans les toilettes. Au couteau. En robe de soirée. Et en talon. La scène est très violente et aucune des deux femmes ne retient ses coups. Mais cette scène arrive un peu comme un cheveu dans la soupe. Je ne comprends pas très bien comment la rattacher au reste du récit.

Maria

Passons du côté des ennemis. Ils semblent faire partie d’une organisation, la Rose noire, qui verse dans le trafic de drogue. Ricardo de la Vega, le leader, doit jouer au pacificateur entre deux de ses hommes qui se détestent, Kaleb et Victor. Kaleb est l’héritier mais Victor ne l’en juge pas digne. Il le traite donc avec un certain mépris, car ce dernier est aussi très impulsif. On se retrouve donc avec deux storylines en parallèle, celle de Maria et celle des deux hommes, qui se rejoignent à la fin, avec une conclusion ouverte. Une suite est donc possible.

Maria

Le combat final est décevant. Il n’y a pas d’autres mots. Kaleb et Maria se retrouvent mais le combat ne tient pas toutes ses promesses. Je m’attendais à mieux car il s’agit de deux combattants surentraînés qui ont un contentieux à résoudre après plusieurs années. Tout ça pour ça…

Maria est-il un mauvais film ? Encore une fois, pour une production Netflix, il ne m’a pas convaincu. C’est dit. L’actrice principale est une jeune femme qui passe du statut de tueuse à gage, à épouse et mère de famille, à vengeresse. Ses scènes de combat sont intéressantes car elle se bat principalement au couteau, ce qui est rare pour une femme dans un film d’action. Mais cela ne parvient à sauver le film. Et c’est bien dommage.

Maria

Bande-annonce

Les amateurs du genre Maria apprécieront également la saga John Wick, The man from nowhere et Furie.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.