482views

Le docteur Amine, chirurgien israélien d’origine arabe est un jour appelé d’urgence à l’hôpital. On lui demande d’identifier le corps déchiqueté de sa femme, morte lors d’un attentat suicide. Pire encore, on lui apprend que sa femme serait le kamikaze. Effondré, choqué, estomaqué, le médecin cherche alors à comprendre l’incompréhensible. Car pour lui, les autorités se trompent, sa femme ne pas pas avoir commis cet attentat. Il va alors chercher les réponses dans l’histoire et la culture du peuple palestinien…

Titre original : L’attentat

Auteur : Yasmina Khadra

Date publication : 2005

Éditeur : Éditions Julliard

Protagonistes principaux : Amine Jaafari, Sihem Jaafari

Lorsque le docteur Amine apprend que sa femme est soupçonné d’être un kamikaze, son univers s’effondre. Lui qui pensait mener une vie parfaite avec son épouse Sihem, se rend compte que tout n’était qu’illusion. L’attentat est une œuvre forte, qui pose des questions qui interpellent. Comment devient-on un terroriste ? Pourquoi ? Qui le devient ?

« Quand les rêves sont éconduits, la mort reste l’ultime salut. »

Le docteur Amine est un chirurgien palestinien qui s’est fait naturaliser israélien. Il a fait sa vie en Israël, laissant derrière lui son passé arabe. Il vit heureux avec son épouse, dans une belle maison d’un quartier huppé. Mais un jour, un attentat a lieu à proximité de l’hôpital où il travaille. Plus tard dans la nuit, il est rappelé d’urgence à l’hôpital où il découvre l’horreur, le corps de sa femme. Très vite, la police israélienne lui apprend qu’ils soupçonnent son épouse d’être l’auteur de l’attaque.

Il ne peut accepter cette idée car elle ne correspond pas à l’image idyllique qu’il se fait de son épouse et de leur vie de couple. Au fil du roman, on voit le cheminement du médecin qui cherche des réponses à tout prix. Il lui a tout offert, une belle maison, un train de vie agréable, de beaux voyages. Qu’est-ce qui a bien pu faire basculer Sihem ? Pourquoi n’a-t-il pas perçu de signes avant-coureurs ? Son esprit rationnel et cartésien veut des réponses.

« Je ne comprendrai jamais pourquoi les survivants d’un drame se sentent obligés de faire croire qu’ils sont plus à plaindre que ceux qui y ont laissé leur peau. »

Yasmina Khadra nous plonge avec conviction dans l’esprit d’un homme qui a tout perdu, sa femme, son travail, sa réputation. L’homme est prêt à tout pour comprendre, même à remonter la piste de la cellule terroriste qui aurait poussé sa femme à faire l’impensable, tuer une dizaine de personnes. Le danger lui importe peu, seul compte l’apaisement de la colère et de l’incompréhension qui le rongent.

Le conflit israélien/palestinien est au cœur de L’attentat, qui nous donne à réfléchir sur les raisons de ces tensions. Un peuple qui se sent opprimé depuis des décennies, deux systèmes de lutte. Certains choisissent de prendre les armes, d’autres comme le docteur Amine préfèrent aller de l’avant et laisser la violence derrière eux. Ce qui est frappant dans ce roman est la façon dont Yasmina Khadra donne la parole aux uns et aux autres. Chacun explique les raisons de son comportement et de ses actions. Il ne s’agit pas de de dire qui a tort et qui a raison ou de juger, mais plutôt de les laisser s’exprimer. L’opinion tranchée du docteur flanche néanmoins au fur et à mesure de ses rencontres. Lui qui était si fier de sa réussite sociale, il entend les revendications des Palestiniens, son peuple de naissance, et des Israéliens, son peuple d’adoption. Lui qui aimait tellement sa femme, il réalise qu’elle avait de nombreux secrets. Lui qui désirait tellement s’éloigner de toute cette violence, il décide d’y replonger pour apaiser son esprit. Mais est-ce que les réponses qu’il obtiendra lui donneront vraiment satisfaction ?

« On peut tout te prendre ; tes biens, tes plus belles années, l’ensemble de tes joies, et l’ensemble de tes mérites, jusqu’à ta dernière chemise – il te restera toujours tes rêves pour réinventer le monde que l’on t’a confisqué ».

Yasmina Khadra sait trouver les mots pour nous faire passer le message des protagonistes. Son écriture est magnifique et poignante. Il parvient à amplifier chaque  émotion, à nous transmettre les états d’âme de chaque personnage. Colère, ressentiment, tristesse, haine, il ne nous épargne rien. Il nous place face à une situation où il n’y a pas de vainqueur, juste de la peine.

Récompenses

Prix des Librairies, 2006

Prix Tropiques, 2006

Le Grand Prix des lectrices Côté Femmes

Prix Gabrielle d’Estrées 2006    

Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne

Prix des lecteurs du Télégramme

Prix des lycéens de Chartres 2006

Adaptation cinématographique

Date de sortie : 29 mai 2013

Réalisateur : Ziad Doueiri

Casting : Ali Suliman, Reymonde Amsellem, Evgenia Dodina…

Si vous avez aimé L’attentat, je vous conseille Les hirondelles de Kaboul. Yasmina Khadra est vraiment un amoureux des mots et de la langue française. Lire ses œuvres est un vrai plaisir.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.