J’y suis finalement arrivée !! Après plusieurs essais infructueux, je suis enfin parvenue à assister au Festival du film coréen à Paris ! Jusqu’à présent, mes vacances m’en empêchaient, mais comme cette année elles ont été annulées, Here I come !! Je n’ai malheureusement pu assister qu’à trois projections, mais quelles projections. Je vous invite à découvrir Exit, The divine fury et Extrem job.

Exit de Lee Sang-geun

Yong-Nam est un raté. Ce trentenaire ne s’est jamais remis d’avoir été rejeté par Eui-ju, 5 ans auparavant. Alors qu’il célèbre les 70 de sa mère en famille, il retrouve la jeune femme. Mais lorsqu’un étrange nuage mortel envahit la ville, Yong-Nam et Eui-ju se servent de leurs talents de grimpeur pour sauver sa famille.

The divine fury de Kim Ju-hwan

Yong-hu est un combattant de MMA traumatisé par la mort de son père. Ayant tourné le dos à la religion, il est surpris de voir un jour apparaître des stigmates sur sa main droite. Il fait alors la rencontre du Père Ahn, un exorciste qui lui fournit des réponses. Yong-hu comprend que sa main droite lui permet de chasser les démons.

Extreme Job de Lee Byoung-heon

Le chef de brigade Ko et son équipe sont la risée de la brigade des stups car incapables de mener la moindre enquête. Un jour, ils reçoivent un tuyau sur une bande de trafiquants. Pour surveiller le gang, ils s’installent dans le restaurant de poulet localisé en face. A sa fermeture, ils reprennent le restaurant, sans se douter qu’ils vont rencontrer le succès.

J’ai assisté à trois bonnes projections pour ma première participation à ce festival coréen. Vivement l’année prochaine !

You may also like

3 Comments

  1. Pingback: Prendre la fuite avec Exit - Les toiles de la culture

  2. Pingback: The divine fury, le combat contre le mal - Les toiles de la culture

  3. Pingback: Extreme Job, dur dur d’être policier - Les toiles de la culture

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.