Misaki Ayuzawa est la présidente du conseil des élèves du lycée Seika, un établissement scolaire qui compte 80 % d’élèves masculins. Crainte et respectée à la fois, elle fait régner une discipline de fer. La jeune femme est admirée des autres filles et craintes des garçons. Son rival masculin est le beau Usui Takumi, adulée de la gente féminine. Misaki est particulièrement énervée d’être éternellement à la seconde place, derrière lui. Mais la jeune femme cache un secret. Issue d’une famille pauvre, elle travaille à mi-temps dans un maid café afin de subvenir aux besoins de sa mère malade et de sa jeune sœur. Afin de protéger sa réputation, elle cache cette activité à tous. Malheureusement pour elle,Usui découvre un jour son secret par accident. Contre toute attente, ce dernier ne dit rien. Et une drôle d’amitié va naitre entre les deux jeunes gens.

Titre original : Kaichō wa Maid-sama!

Scénariste : Hiro Fujiwara

Dessinateur : Hiro Fujiwara

Date publication : 2005-2013 (manga terminé)

Éditeur : Pika Edition

Protagonistes principaux (volume 1) : Misaki Ayuzawa, Takumi Usui

Terrifiante pour certain, généreuse pour d’autre, Misaki ne laisse personne indifférente au lycée Seika. Depuis son ouverture aux filles, celles-ci doivent se battre pour se faire respecter des garçons. Par chance, Misaki est présidente du conseil des élèves. Elle fait donc tout son possible pour établir un équilibre entre les deux sexes, afin que chacun bénéficie des mêmes chances.

Le ton est donné dès le départ. Misaki est gentille, travailleuse mais dure lorsque cela est nécessaire. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et sait se faire respecter de tous, garçons et filles. Il n’y a qu’une seule ombre à ce tableau idylique. Usui. Son éternel ennemi.

La jeune fille ne peut pas le supporter. Pourtant c’est un garçon travailleur, beau gosse, qui fait vibrer le cœur de toutes les filles du lycée. Mais il repousse toutes leurs déclarations d’amour. Il est de plus très doué pour les études et possède les meilleurs résultats de l’école. Devant Misaki, éternelle seconde, ce qui la fait enrager. Elle ne parvient absolument pas à le dépasser en dépit de tous ses efforts. Ce dernier ne se gêne pas pour la faire enrager en lui faisant remarquer qu’il est le meilleur. Elle le perçoit donc comme un ennemi.

Mais Misaki cache un terrible secret. Elle travaille dans un maid café, l’un de ces cafés japonais où les employées portent des costumes de servante et servent les clients en se montrant excessivement attentionnées. Sa mère étant malade et sa sœur trop jeune pour travailler, c’est à elle de subvenir aux besoins de la petite famille. Elle fait très attention à séparer sa vie à l’école et sa vie professionnelle, par peur que les autres élèves découvrent son secret et qu’elle perde leur respect. Lorsqu’Usui entre un jour par hasard dans le café où elle travaille, elle tombe des nues et passe par toutes les émotions. Colère, gêne, embarras. Que va-t-il faire ? Dévoiler son secret et participer à son humiliation publique ?

Contre toute attente, il n’en fait rien et décide au contraire de l’aide à conserver son secret. Petit à petit, Misaki va découvrir que le garçon taciturne qu’elle considérait comme arrogant n’est pas le monstre sans cœur qu’elle imaginait. Et lui va apprendre à s’ouvrir un peu plus aux autres. Entre les deux va se créer une amitié des plus improbables. Et plus si affinités.

Maid Sama est un très bon manga qui se lit très facilement. Drôle et dramatique à la fois, ce n’est pas un manga lourdement romantique comme on pourrait s’y attendre, bien au contraire. Les dessins sont beaux et propres et parfaitement lisibles. On passe un très bon moment à lire les différents tomes.

L’un des principaux intérêts du manga est l’évolution des personnages. Au départ, chacun est figé dans ses préjugés et refuse d’en bouger. Mais au contact de l’autre, Misaki et Usui évoluent et changent d’opinions et de points de vue. Ils comprennent qu’ils se sont faits de fausses idées l’un sur l’autre. Comme souvent dans les shojos, les personnages se retrouvent dans des situations loufoques et rocambolesques, toutes plus invraisemblables les unes que les autres. Mais c’est ce qui fait le charme de Maid Sama. Le côté très lisse et sévère de Misaki à l’école, en total opposition avec le coté charmeur et soumis qu’elle présente aux clients du café. Ce qui rend la collision des deux univers d’autant plus drôle.

Le manga a été adapté en animé de 26 épisodes et 2 OAV.

Bande-annonce

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.