Yoshino Somei est la petite-fille du chef de clan Somei, le plus grand clan d’Osaka. Jeune fille tranquille et sans problème, elle a été élevée par son grand-père au milieu des yakusas. Un beau jour, elle découvre avec surprise que ce dernier a décidé de la fiancer à Kirishima Miyama, petit-fils du chef de clan Miyama à Tokyo. En dépit de ses réticences, Yoshino accepte de partir s’installer à Tokyo afin de faire connaissance avec le jeune. Mais rapidement, la jeune fille s’interroge sur le comportement de Kirishima, dont le sourire charmeur semble cacher une personnalité trouble et inquiétante…

Titre original : Raise wa Tanin ga ii

Scénariste : Asuka Konishi

Dessinateur : Asuka Konishi

Date publication : février 2022 – (en cours)

Éditeur : PIKA Edition

Protagonistes principaux : Yoshino Somei, Renji Somei, Kirishima Miyama, Gaku Miyama

Yoshino vit avec son grand-père à Osaka. Mais la jeune fille ne mène pas une vie ordinaire. Son grand-père est en effet le chef de clan Somei, le clan le plus important d’Osaka. Elevée au cœur de la pègre, le monde des yakusas n’a aucun secret pour elle-même si elle n’y joue aucun rôle. Alors qu’elle mène une vie paisible et tranquille, son grand-père lui annonce un jour qu’elle doit épouser Kirishima Miyama, le petit-fils d’un autre chef de clan, celui du clan Miyama, le plus important de Tokyo. Interloquée et choquée, Yoshino refuse d’abord catégoriquement avant de changer d’avis et de s’installer à Tokyo avec Kirishima, au sein de la maison familiale. Alors que les deux jeunes gens font connaissance, la jeune fille commence à entrapercevoir une facette différente de Kirishima. Une facette bien plus sombre et bien plus dangereuse.

Criminelles fiançailles est un seinen écrit et dessiné par Asuka Konishi qui se passe dans le milieu de la mafia. Pas gnangnan pour deux sous, le récit équilibre parfaitement la romance, la comédie et le thriller. Les relations entre les personnages sont hilarantes. Yoshino a été élevée par son grand-père Renji, un homme qui s’inquiète énormément pour l’avenir de sa petite-fille, et notamment de l’absence totale de relations sentimentales. Pourquoi n’a-t-elle pas de petit-ami ? Pourquoi ne sort-elle jamais avec un garçon ? Pour parer à ce qu’il considère comme un problème, il a trouvé la solution : des fiançailles arrangées. Mais on comprend à quel point il aime sa petite-fille lorsqu’il explique qu’il ne la force à rien du tour. Ils peuvent juste se rencontrer et voir ce qu’il en sort. A voir Renji avec sa petite-fille, rien ne laisse penser que derrière cette apparence bon enfant et juvénile se cache un terrifiant chef de clan.

Quant à la relation entre Yoshino et Kirishima, elle ne cesse d’évoluer. Au début, les deux jeunes gens s’apprivoisent. Ils sont cordiaux, et la jeune fille apprécie le jeune homme. Mais elle commence à avoir des doutes lorsqu’elle assiste à certains évènements. Le jeune homme se montre en effet parfois brutal et violent au point de l’effrayer. Kirishima est-il vraiment le jeune homme calme et poli pour lequel il se fait passer ?

Les dessins de Criminelles fiançailles sont simples et beaux, qui tranchent un peu avec l’univers et les sujets sombres du manga, et qui mettent l’accent sur les yeux et les émotions. Au premier abord, Yoshino est une jeune lycéenne qui veut simplement mener une vie tranquille. Ce qui est difficile à faire lorsque les autres élèves sont terrifié(e)s par sa famille au point de ne jamais lui adresser la parole. La jeune fille apparait donc calme et poser. Mais lorsqu’elle s’énerve ou que ses émotions prennent le dessus, son comportement et son apparence changent. Elle devient plus sûre d’elle ou plus expressive, avec des dessins plus élaborés. Ce qui est drôle, c’est que la frange de Yoshino est dessinée en transparence. Nous voyons donc toujours ses yeux, qui exprime des émotions plus ou moins fortes.

J’ai beaucoup aimé le fait que Yoshino est une jeune fille élevée au milieu des yakusas mais qui est très naïve socialement. Elle n’a pas d’amis, est très proche de son grand-père (dans le tome 1, on ne sait pas où sont ses parents), mais n’a pas toujours l’air de comprendre ce qui se déroule autour d’elle. Comme lorsqu’elle fait face à des filles qui s’attaquent à elle dans son nouveau lycée. Elle ne comprend pas tout de suite ce qui se passe, à savoir que ces filles sont jalouses de sa relation avec Kirishima, qui est adulé par toutes les filles de l’école. A leurs yeux, Yoshino n’est qu’une pauvre fille qui, selon la rumeur, travaillerait comme hôtesse pour rembourser des dettes. Dans ce nouveau lycée, elle n’est plus protégée par la notoriété de sa famille.

Les dessins de Kirishima sont totalement différents. Car le jeune homme affiche toujours un grand sourire et une apparence cordiale. Même lorsqu’il révèle son vrai visage, son aura change, mais son apparence reste la même, celle d’un jeune homme auquel on se confierait sans la moindre hésitation. Asuka Konishi fait un très bon travail en nous faisant comprendre la dangerosité de cet homme à travers des dessins très simples mais qui vont droit au but.

Criminelles fiançailles est un manga plus complexe et sombre qu’il n’y parait au premier abord, mais qui se dévore avec le plus grand des plaisirs.

Si vous avez aimé Criminelles fiançailles, je vous conseille le manga Bâtard.

You may also like

1 Comment

  1. Pingback: Rosaline, une autre version de Roméo et Juliette Les toiles de la culture - Les aventures d'une chercheuse d'histoires

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *