Mattie et Jake se sont mariés très jeunes, lorsque la jeune femme est tombée enceinte. 16 ans plus tard, le couple s’est délité et ne reste ensemble que pour le bien de leur fille Kim. Mais au moment où Jake lui annonce son intention de la quitter pour vivre avec sa maîtresse, Mattie apprend qu’elle est atteinte d’une maladie incurable. Leur vie bascule et Jake décide de rester à ses côtés, incapable de l’abandonner. C’est l’occasion pour le couple de se retrouver et de tenter de créer une nouvelle rotation. Mais le temps est contre eux…

Titre original : The first time

Auteur : Joy Fielding

Date publication : 2000

Editeur : Robert Laffont

Protagonistes principaux : Mattie Hart, Jake Hart, Kim Hart, Cherry Novak

Joy Fielding nous livre là un roman magnifique et Ô combien poignant. L’histoire d’un couple ensemble pour de mauvaises raisons mais qui découvre sur le tard la profondeur de leurs sentiments.

Jake Hart est un homme responsable et avocat brillant . Mattie Hart, son épouse est marchand d’art. Ils ont une fille adolescente, Kim, 15 ans. Tous vivent dans une belle maison. Ils ont tout pour être heureux. Pourtant, ils ne le sont pas. Jake a en effet épousé Mattie il y a 16 ans car la jeune femme est tombée enceinte. En homme intègre, il ne pouvait décemment pas l’abandonner. Leur mariage repose sur des non-dits et du ressentiment. Jake est un père absent et un époux fantôme, qui n’a pas de vraies relations avec sa fille Kim.

« Maintenant Jake Harper n’était plus qu’un fantôme dans une maison qu’il avait désertée. »

Depuis quelques temps, Mattie se sent maladroite. Elle tombe, perd l’équilibre et a des difficultés à contrôler son corps. Elle décide d’aller consulter une amie médecin, qui lui fait passer des examens. Dans le même temps, Jake lui annonce son intention de quitter le domicile conjugal. Il a en effet une aventure avec Cherry, une jeune femme qui ne ressemble en rien à son épouse. Aimante, calme, elle le supporte dans ses action et décisions. Le contraire de Mattie.

C’est alors que le couperet tombe : Mattie est malade. Pire, elle est mourante. Elle souffre de sclérose latérale amyotrophique ou maladie de Charcot. La jeune femme est condamnée à perdre le contrôle de son corps tout en conservant toutes ses fonctions intellectuelles. Elle va petit à petit devenir prisonnière de son propre corps.

Le diagnostique est brutal. Violent. Sans appel. Il ne fait aucun doute. Mattie va mourir. Agée de seulement 36 ans, elle connait déjà son avenir. La nouvelle est une onde de choc pour tous. Pour Jake qui a quitté le domicile conjugal. Pour Kim qui part en vrille. Pour sa mère qui a déjà du mal à faire face à la réalité. Et surtout pour Mattie.

Homme responsable, Jake décide de retourner chez lui afin de prendre soin de Mattie. Comme il l‘avait déjà fait 16 ans auparavant. Il ne l’aime pas, mais ne peut se résoudre à l’abandonner. On peut se demander ce qui est pire : mourir seule en femme divorcée ou aux côtés d’un époux qui ne vous aime pas mais se sent responsable de vous ? Car il n’y a jamais eu d’amour entre ces deux êtres qui se sont mariés pour de très mauvaises raisons. Leur mariage a toujours reposé sur l’amour qu’ils portent à leur fille adolescente. C’est tout. Ils ne font que se croiser, n’ont pas une vraie vie de couple.

« Comment pourrait-il la quitter alors qu’il ne lui restait plus qu’une ou deux années à vivre ? »

Mattie est une femme qui a du mal à affronter la réalité. Elle a tendance à nier l’évidence jusqu’à ce que celle-ci soit inévitable. C’est à ce moment qu’elle accepte de la confronter. Pas avant. Elle a nié le fait que son mari la trompait. Elle a ignoré la diagnostique. Jusqu’à ce que sa maladie prenne petit à petit le contrôle de son corps. Joy Fielding nous décrit avec forces détails le combat de cette jeune femme pour conserver son autonomie, qu’elle comprend être temporaire. Le comprendre c’est une chose, l’admettre et le vivre en est une autre.

« Sais-tu qu’en plus de quinze ans de mariage tu ne m’as pas dit une seule fois que tu m’aimais ? Voudrais-tu me faire croire que cela aurait changé ? « 

La maladie ne touche pas seulement Mattie. Mais également son mari, sa fille et sa mère. Tous réagissent de façons différentes, entre dénie et colère. Comment accepter d’assister à la lente dégradation d’un être cher ? Comment supporter tant d’impuissance face à une maladie incurable ? Ce roman est un magnifique ouvrage sur la maladie et les ravages qu’elle provoque au sein de la famille, mais également un ouvrage sur le deuil.

Mais la maladie va également les rapprocher comme jamais auparavant. Ils vont enfin devenir une famille. La maladie de Mattie va être l’occasion de dévoiler les non-dits et de préparer l’avenir. L’après Mattie. La vie sans la mère, l’épouse et la fille.

Ne compte pas les heures est un roman triste et dur mais également porteur d’espoir. D’espoir pour ce couple qui n’en est pas vraiment un. Ou alors trop tard. Pour cette famille dysfonctionnelle qui va devoir vivre sans sans son pilier.

Ne compte pas les heures vous a touché ? Vous succomberez également à P.S. I love you de Cecelia Ahern et En plein cœur de Ray Kluun.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.