Robert Redford est plus qu’un homme. C’est une icône du cinéma américain. Dans cette biographie très complète et détaillée, Michael Feeney Callan revient sur le parcours d’un homme qui n’a plus rien à prouver à personne.

Titre original : Robert Redford

Auteur : Michael Feeney Callan

Date publication : 2022

Éditeur : Éditions La Trace

Protagoniste principal : Robert Redford

Acteur. Réalisateur. Scénariste. Activiste environnemental. Robert Redford possède plus d’une corde à son arc. Pour les indécrottables romantiques, il est l’inoubliable Denys Finch Hatton dans Out of Africa (1985) de Sydney Pollack. Pour les plus anciens, il est Sundance Kid dans Butch Cassidy et le Kid (1969) de George Roy Hill. Les plus jeunes l’ont vu interpréter Alexander Pierce dans Captain America : Le Soldat de l’hiver (2014) d’Anthony et Joe Russo. Certaines de ses réalisations ont marqué les esprits, à l’image de Et au milieu coule une rivière (1992) et L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux (1998), nommés et récompensés aux Oscars. Même si le cinéma occupe la plus grande part de son temps, Robert Redford est également farouchement engagé dans la protection de l’environnement depuis des années. Dans sa biographie, Michael Feeney Callan cherche à comprendre qui est réellement cet homme, adulé par certains pour son physique de jeune premier, admiré par d’autres pour sa passion pour le cinéma et haït par certains pour son engagement en faveur de la protection de l’environnement.

Michael Feeney Callan est un romancier irlandais réputé, notamment responsable de biographies réputées sur Anthony Hopkins et de Sean Connery. Il est également scénariste pour la télévision et poète. Au fil des pages, il nous fait découvrir un homme engagé et passionné, très marqué par une vie de famille compliquée, avec un père émotionnellement distant. Un homme qui aime la simplicité, loin de l’opulence et l’extravagance d’Hollywood. Toute sa vie, Robert Redford a joué un rôle d’équilibriste entre sa maison en A, toute simple et intégrée à la nature dans l’Utah, et les lieux de tournage dans tout le pays et dans le monde entier. Entre le cinéma indépendant de Sundance et les films à gros budgets hollywoodiens. Comment parvient-il l’équilibre ? Quel efforts et sacrifices a-t-il dû faire pour parvenir à ses fins ?

La rédaction de Robert Redford n’a pas été simple. Nous parlons de près de 14 ans d’entretiens plus ou moins officiels, plus ou moins informels, débutés en mars 1995. Michael Feeney Callan a dû gagner la confiance de l’homme, montrer patte blanche et expliquer ses intentions. Il a interrogé ses enfants, ses amis, ses collègues. Il a lu bon nombre de livres et d’interviews, il a eu accès à ses journaux et à sa correspondance intimes. Il a consulté bon nombre de documents. Il a tout fait pour comprendre cet homme que peu parviennent à cerner.

L’auteur n’a pas eu la volonté de rédiger un livre à la gloire du grand et beau Robert Redford. Il a voulu rester impartial en parlant de ses qualités et de ses défauts et en ne laissant rien de côté. Robert Redford est prêt à se battre pour ses principes et ses idées. Mais ce n’est pas un manager. C’est un homme profondément amoureux du cinéma qui connait son sujet. Mais qui peut se montrer intransigeant avec ses idées. Il aime sans conteste sa famille. Mais il n’a pas été un père très présent durant leur enfance. Il se bat pour protéger l’environnement et créer un parc naturel. Mais il finance ses actions en développant une station de ski. Toutes ces contradictions font de Robert Redford l’homme qu’il est aujourd’hui. Et que beaucoup admirent. L’opiniâtre Bob Woodward dans Les Hommes du président (1976) d’Alan J. Pakula. Le réalisateur de Quiz Show (1994). Le fondateur du Festival du film de Sundance, le plus important festival du film indépendant américain et l’un des principaux au monde.

Michael Feeney Callan n’a pas cherché a évité les sujets difficiles. Il aborde la mort de son fils aîné. Les déboires financiers constants et réguliers de Sundance. Les relations difficiles avec son père. La haine qu’il s’attire avec son combat pour la protection de l’environnement. Car Robert Redford n’est pas un politicien. Mais ses prises de position l’ont souvent placé en porte-à-faux vis-à-vis des politiciens, notamment des Républicains qui lui reprochent de freiner ou d’empêcher le développement de pipelines et autres sites pétroliers. Le biographe a ainsi cherché à aller au plus près de l’homme, tout en gardant l’icône à portée de main. Les deux étant indissociables.

Vous n’avez pas besoin de connaître Robert Redford pour apprécier sa biographie, incroyablement complète, fouillée et détaillée. Pendant près de 700 pages, vous allez vous immerger dans la vie de l’une des plus grandes stars américaines, avec des remarques, commentaires et interventions de sa famille et de ses proches. Extrêmement bien rédigée, au fil de votre lecture vous aurez l’impression de voir des images se former devant vos yeux, tant l’écriture est visuelle. Michael Feeney Callan a véritablement abattu un travail monstre, entrecoupé au milieu de quelques photos d’archives. Une œuvre magnifique.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.