Salvador Mallo est un réalisateur espagnol. En raison de problèmes de santé, il ne travaille plus. Un jour, il renoue le contact avec une ancienne connaissance, un ancien acteur qu’il a dirigé. Cette rencontre est l’occasion pour lui de s’interroger sur sa vie et de se remémorer son passé.

Douleur et gloire affiche
© Copyright STUDIOCANAL / El Deseo 2019

Mon coup de cœur 2019 !!! Tout est fantastique dans ce film, qu’il s’agisse du jeu des acteurs, de la mise en scène ou du scénario. Encore une fois, Pedro Almodóvar s’est surpassé pour nous proposer une fois encore un grand film.

Salvador Mallo est un réalisateur qui ne tourne plus en raison de graves problèmes physiques. Ces douleurs perpétuelles et continues l’empêchent de dormir et ne lui permettent plus de travailler. Il tourne en rond dans son appartement, à ressasser le passé. Une partie de ce passé, prépondérant dans sa vie, nous est représenté par Penélope Cruz, qui interprète sa mère. Comme toujours impeccable, l’actrice nous fait comprendre la relation qui unit la mère et l’enfant. Les deux sont terriblement proches en raison de l’absence régulière du père. Le récit se divise ainsi en deux parties qui ne cessent d’alterner : les scènes de son enfance avec sa mère et les scènes de sa vie d’adulte.

Douleur et gloire Penelope Cruz
Der kleine Salvador Mallo (Asier Flores), Mutter Jacinta (Penélope Cruz) und sein Vater (Raúl Arévalo)

Un beau jour, Salvador doit renouer avec un ancien acteur, Alberto Crespo, qu’il avait dirigé sur un film, à l’occasion d’une rétrospective pour les 30 ans de l’œuvre. Les deux hommes s’étaient fâchés sur le tournage en raison d’un désaccord artistique. Cette mésentente a conduit les deux hommes a cessé toute relation. Mais ces retrouvailles tournent court et les deux hommes ne parviennent pas à se réconcilier. Cette rencontre aura néanmoins un impact important sur la vie de Salvador : il va être initié à l’héroïne.

Douleur et gloire Asier Etxeandia
© Copyright STUDIOCANAL / El Deseo 2019

Douleur et gloire est un film très coloré, qui tranche avec le propos assez dur et triste du film. Les couleurs sont de toutes les scènes, apportant une touche de vie dans la vie d’un homme qui a abandonné tout espoir. L’appartement de Salvador ressemble ainsi à un musée, un lieu auquel on ne touche pas. Je pourrais même dire un mausolée. Salvador semble en effet attendre la mort depuis qu’il ne peut plus tourner. Il ne sait, ne veut, ne peut rien faire d’autre. Car ses douleurs régissent son quotidien. La drogue lui permet certes d’ignorer ses douleurs et de se reposer. Mais ce n’est qu’une échappatoire, une façon de se dissocier de cette réalité si douloureuse. Pas une solution. Seule sa rencontre avec les fantômes de son passé va lui permettre de faire une introspection et de finalement pouvoir aller de l’avant.

Douleur et gloire Antonio Banderas
Salvador Mallo (Antonio Banderas)

Pedro Almodóvar utilise Douleur et gloire pour faire le point sur sa vie. C’est à la fois une œuvre biographique et en même temps une œuvre de fiction. Quel bilan peut-il tirer de sa vie et sa carrière ? Quelle relation entretenait-il avec sa mère, femme qu’il représente beaucoup dans sa filmographie ? Quel rapport entretient-il avec ses œuvres ? Il a une relation ambigüe avec son passé, une sorte de relation amour-haine. Le réalisateur se sert d’Antonia Banderas comme d’un avatar pour raconter sa vie. L’acteur est tout simplement formidable, récompensé d’ailleurs par le prix de Meilleur acteur lors du Festival de Cannes 2019. On souffre avec lui. On s’interroge avec lui.

Pedro Almodóvar fait également un récit dans le récit. Dans une très belle scène du film, Salvador a fait la paix avec Alberto et lui a donné une pièce de théâtre qu’il est rédigé. Alors que ce dernier la joue sur scène, une ancienne connaissance de Salvador, présente dans la salle, fait le rapprochement avec sa propre histoire. Il se signale à Alberto qui lui permet de reprendre contact avec le réalisateur. On comprend petit à petit pourquoi Salvador est l’homme qui est devenu. Car la douleur seule n’a pas causé son apathie et son manque d’envie de vivre. La douleur est bien plus profonde qu’elle n’y parait. Alors qu’il se sent seul, Salvador est en réalité soutenu au quotidien par des amis fidèles qui le soutiennent et l’aident à traverser les moments difficiles.

Douleur et gloire Antonio Banderas Nora Navas
Mercedes (Nora Navas) und Salvador Mallo (Antonio Banderas)

Douleur et gloire est un film qui ravira les amateurs des œuvres de Pedro Almodóvar. Mais c’est également un récit sur un homme qui est arrivé au carrefour de sa vie et en fait le bilan dans la douleur. Pour sa plus grande gloire.

Douleur et gloire Almodovar

Bande-annonce

You may also like

1 Comment

  1. Pingback: Mon top des films 2019 - Les toiles de la culture

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.