477views

Gerda, jeune fille sans pouvoirs, essaye de sauver sa famille et tous les magiciens du royaume qui ont été emprisonnés dans le Monde des miroirs par le roi Harald. Mais elle doit pour cela s’allier avec la Reine des neiges, son ancienne ennemie pour effectuer sa mission…

©Alba Films

Avant toute chose, il faut savoir que La Princesse des glaces : Le Monde des miroirs magiques est le quatrième épisode de la franchise. C’est également le deuxième opus à être diffusé en France. Il n’y a pas de problème à voir cet épisode sans avoir vu les précédents, mais avec les nombreuses références qui sont faites, les avoir vus aide beaucoup.

Il s’agit d’une production du studio russe Wizart Animation, L’histoire s’inspire du conte La Reine des neiges de Hans Christian Andersen. Cet auteur danois est célèbre dans le monde entier pour ses contes, notamment Le Vilain Petit Canard et La Petite Fille aux allumettes. La Reine des neiges est une histoire qui date de 1844. Il raconte les aventures de Gerda et Kai, deux jeunes amis tellement proches qu’ils sont comme frère et sœur. Un miroir se brise et un fragment de miroir se loge dans le cœur de Kai. Celui-ci succombe alors à la Reine des Neiges et la suit, s’éloignant de son amie. Celle-ci décide de tout mettre en œuvre pour le retrouver et briser le sortilège. L’adaptation la plus connue de ce conte est celle réalisée par le studio Disney. Adaptation très libre que nous connaissons tous, La Reine des neiges.

©Alba Films

Les réalisateurs ont pour leur part pris une autre direction en ajoutant des personnages, en développant l’intrigue et en situant l’action dans un autre pays. Ils avaient à cœur de faire un film pour tous les enfants, peu importe leur origine. La Princesse des glaces : Le Monde des miroirs magiques est donc un dessin animé dégoulinant de bons sentiments, la confiance en soi, l’importance de la famille, la persévérance étant ceux les plus mis en avant. Car Gerda est une battante. Elle est l’héroïne et c’est elle qui est au cœur de l’action et mène les différentes batailles contre le méchant roi Harald. Féru de sciences, ce dernier accorde toute sa confiance à a technologie et regarde la magie d’un mauvais œil.

L’histoire est simple. L’armée du roi Harald recherche le Monde des miroir où est enfermée la Reine de Neige. Cette dernière y a été emprisonné avoir avoir tenté de geler tout le royaume dans les épisodes précédents. Le miroir où elle se trouve est sans retour possible. Le monarque décide donc d’y envoyer tous les magiciens du royaume pour les empêcher de commettre de futurs méfaits. Il les fait venir sous le prétexte fallacieux de leur fournir travail et argent et les incite à entrer dans le miroir où ils se retrouvent enfermer. Gerda ne possède pas de pouvoirs magique, pour sa plus grande peine. Elle se sent seule entre ses parents et son frère tout deux magiciens. Mais c’est justement son absence de pouvoirs qui va lui permettre de chercher le moyen de libérer ses parents.

©Alba Films

Et l’aventure commence. Gerda est accompagnée dans ces aventures par ses amis Alfida et Rollan. Les magiciens enfermés dans le Mondes des miroirs parviennent à lui envoyer de l’aide sous la forme du fantôme de la Reine des Neiges, qui s’est laissé attendrir. Elle se met à la recherche de l’amulette que possède le roi des trolls. Cette dernière à la capacité de transformer l’eau du lac sacré de Gao en un portail qui ouvre sur le Monde des Miroirs.

©Alba Films

La Princesse des glaces est un très beau film d’animation. Il faut bien reconnaître que les dessins sont superbes. On voit que l’équipe créatrice derrière a fait un excellent travail. Le soin accordé à chaque détail est impressionnant. On parle toujours des grands studios d’animation américains mais à mon sens, Wizart Animation n’a absolument pas à rougir de la comparaison. J’ai aussi vraiment aimé le générique de fin. Tout le film est en images de synthèse mais le générique de fin est réalisé en 2D. Je tiens vraiment à souligner la qualité de l’animation et le soin apporté à chaque détail. Les cheveux, les poils des trolls ou le mouvement de l’eau, wow. Chaque élément est vraiment très bien fait. De mon point de vue, cette production est parfaitement capable de rivaliser d’un point de vue technique avec les grandes productions mondiales des studios Disney, Pixar ou DreamWorks.

Les producteurs avaient à cœur de faire un film accessible à tous, enfants et plus grands. La Princesse des glaces se veut ainsi un dessin animé pour enfants qui véhicule des valeurs universelles, notamment l’amitié et la confiance en soi. Gerda est une héroïne qui n’a pas besoin d’un prince charmant. Elle n’a pas besoin d’être sauvée, c’est elle qui va sauver les autres. Même dénuée de pouvoirs, elle fonce au cœur de l’action, plus préoccupée par le fait de sauver ses proches que par son bien-être. Véritable modèle pour les petites filles, elle fait preuve de caractère.

J’ai vraiment aimé les dessins mais la faiblesse du scénario et la fin convenue m’ont un peu rebuté. A mon sens, La Princesse des glaces fera le bonheur des enfants mais peut-être pas celui des adultes.

Bande-annonce :

Après avoir regardé La Princesse des glaces, regardez toute la saga, La Reine des Neige de Disney et lisez la Reine des Neiges de Hans Christian Andersen.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.