434views

Oui, j’avoue, je plaide coupable. Je fais encore partie de ces irréductibles qui achètent encore des livres papier et des DVD. Pourquoi ? Quel est l’intérêt ? Explications.

DVD et Blu Ray : Un changement de comportement des consommateurs

Commençons par le commencement. Soyons honnête car les chiffres sont là. Et ils ne mentent pas. Depuis 2010, les ventes de DVD sont en chute libre. Ainsi, Selon l’institut Gfk, près de 20 % des acheteurs n’achètent plus de DVD par paresse (ils ne veulent plus se déplacer en magasin) et 24 % téléchargent illégalement. Mais l’argument le plus fort reste le prix pour 36 % des consommateurs. L’évolution du prix de référence du DVD est immuable : 19,99 euros en première vie, avant de descendre 14,99 euros, puis 12,00 euros et enfin 9,99 euros.

Pour tenter d’inverser la tendance, les professionnels multiplient les offres promotionnelles. Offres multi-buy types 5 DVD achetés pour 30 € ou encore 2 achetés le 3ème offert. Certains distributeurs cassent également les prix lors des sorties, en proposant des DVD à moins de 20 €. Mais cette baisse des tarifs inquiète les éditeurs indépendants qui ont peur de ne pas pouvoir rentrer dans leur frais.

Avec un prix de lancement plus cher que le DVD, le prix du Blu Ray a finalement baissé pour se rapprocher de celui du DVD. Mais son tarif demeure plus élevé.

DVD films

La concurrence du visionnage en ligne

Aujourd’hui, le DVD est en concurrence direct avec la VOD. De fait, en 2017, seuls 65 % des foyers possédaient un lecteur DVD contre 90,5 % en 2010. Le replay est également un concurrent, avec des chiffres impressionnants, notamment pour TF1 replay. De plus, les plateformes de streaming comme Netflix, Disney + ou encore Amazon Prime, pour ne citer qu’elles, arrivent sur le marché. Et ça n’est que le début. Apple TV+ ou Peacock de NBC Universal sont également sur les rangs.

Les Blu Rays et DVD, mon plaisir à moi

Je n’y peux rien, c’est comme ça. J’aime acheter des DVD et Blu Rays. A l’heure de la dématérialisation, je suis comme les irréductibles Gallois, je résiste encore et toujours à la technologie. Soyons clair, je n’ai rien contre les avancées technologiques, bien au contraire ! Mais pour moi, il n’y a rien de mieux que d’acheter un DVD. De posséder un support physique. De toucher l’élement.

J’aime également l’idée de collectionner les œuvres. Selon le film, je prendrai le DVD ou le Blu Ray. Les films de Wes Anderson : Blu Ray. Mission Impossible Protocole Fantôme : Blu Ray. Us : DVD. La 36ème chambre de Shaolin : DVD. Serial noceurs : DVD. Pour une comédie, pas besoin de faire chauffer le portefeuille. Mais pour des films à la cinématographie singulière ou avec d’importants effets spéciaux, le Blu Ray s’impose selon moi.

DVD films

Quant aux éditions collectors… Oh la la. Je suis prête à mettre le prix. Je me souviens encore de l’édition collector (une cassette vidéo) du Titanic. Elle était vendue avec un bout de pellicule. Ou l’édition collector (une cassette vidéo également) Kill Bill. Dans un écrin en mousse avec des goodies. Ou mon édition collector X-Men. Avec les griffes de Wolverine.

Coffret collectof X-men griffes Wolverine
Coffret collector X-Men

Acheter un DVD, c’est faire un pari sur l’avenir. C’est conserver un souvenir tangible. Mon principe est simple, je vais voir un film au cinéma. SI je l’ai aimé, je l’achète dès sa sortie en magasin. Ou s’il y a des films que j’ai toujours voulu voir, je l’achète. Cela concerne plus particulièrement les vieux films genre Forrest Gump, Les chaussons rouges ou encore Il était une fois dans l’Ouest. Mon but est de me constituer ma propre bibliothèque de films.

DVD films

Les livres, un produit indispensable

Pour moi, les livres et les ebooks sont complémentaires. On peut très bien posséder les deux. J’ai une Kindle. C’est devenu une nécessité car difficile, en voyage, de partir avec toute sa bibliothèque. Mais quel plaisir que de tourner les pages d’un livre et de revenir en arrière quand on en a envie. Quel bonheur de posséder un livre avec une belle couverture. Un plaisir simple de la vie. Les éditions de poche sont plus faciles à transporter tandis que les éditions normales possèdent un format des plus agréables.

J’ai pratiquement toujours un livre ou un magazine dans mon sac afin de pouvoir lire dans les transports. Quand je lève la tête, j’observe les autres voyageurs les yeux collés à leurs écrans de smartphone et je me replonge dans mon livre. Je passe la journée à travailler devant un écran, donc lire un livre me permet de m’éloigner de l’écran pour un moment.

J’adore déambuler dans les librairies et les bibliothèques et observer tous les livres dans les rayons. J’aime regarder les rayonnages et sélectionner le ou les livres à acheter ou emprunter. Donc posséder la même chose chez moi est mon but ultime.

Le seul problème avec tous ces articles, c’est la place. Il faut beaucoup de place pour stocker tous ces livres et DVD. Plus que j’en possède actuellement pour être honnête. Mais je ne perds pas espoir de créer la bibliothèque de mes rêves.

Livre et ebook

Il est très facile de succomber. Il suffit d’en acheter, et un autre, et puis encore un autre. Roman, DVD, beau livre, choisissez votre poison !

Livres et DVD

You may also like

2 Comments

  1. Pingback: Le défi du champion - Les toiles de la culture

  2. Pingback: Se faire plaisir avec Le défi du champion - Les toiles de la culture

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.