Marcel et sa grand-mère, Mémé Connie, sont des coquillages qui vivent dans une maison. Leur vie a été bouleversée par le départ brutal et inattendu du reste de la famille, sans qu’ils sachent où ils se trouvent. Un jour Dean, un vidéaste amateur, débarque dans la maison, un Airbnb, et décide de les aider à retrouver leur famille.

Marcel le coquillage (avec ses chaussures) - affiche

Gros gros gros coup de cœur pour ce film des plus poétiques et des plus touchants !!! Marcel le coquillage (avec ses chaussures) est d’ores et déjà l’un de mes films préférés de 2023. Tout y est parfait, des personnages au doublage en passant par l’histoire. A peine sortie de la salle, je voulais déjà y retourner et le revoir encore, encore et encore.

Une histoire pas comme les autres

Marcel est un adorable coquillage qui vit caché dans une très belle maison, à l’abri du regard des humains qui vont et viennent dans le Airbnb. Il y vit heureux avec sa famille et sa communauté. Mais un beau jour, le couple vivant sur place se dispute. Sous l’effet de la colère, l’homme fait ses valises et s’en va en claquant la porte. Problème : lorsque les coquillages ont peur, ils partent se cacher dans le tiroir à chaussettes. Et en partant, l’homme a vidé les tiroirs dans ses valises, sans regarder ce qu’il emportait. Il est donc parti avec la communauté de Marcel, laissant le pauvre coquillage seul avec sa grand-mère, Mémé Connie. Alors qu’ils se font à leur vie à deux, ils font la connaissance de Dean, un homme en instance de séparation avec sa femme, qui vient s’installer dans la maison. Marcel et Dean se lient d’amitié, au point que ce dernier, vidéaste amateur, décide de le filmer afin de rendre son histoire publique et l’aider à retrouver sa famille. C’est le début d’une formidable aventure et d’une amitié encore plus fantastique…

Marcel le coquillage (avec ses chaussures)

Le plus adorable des coquillages

Marcel le coquillage (avec ses chaussures) est un film adapté d’un court métrage paru en 2010. Dean Fleischer Camp et Jenny Slate, une humoriste, se sont associés pour présenter les aventures de cet étrange coquillage habillé de chaussures. En voyant le film en version originale, on ne se rend absolument pas compte qu’il s’agit de la voix d’une femme adulte. C’est une voix dynamique, sympathique et très crédible qui correspond parfaitement au petit coquillage. Mémé Connie est doublée par Isabella Rossellini. Sage, douce, attentive, elle correspond tout à fait à l’image que l’on se fait d’une grand-mère. Il est tout simplement impossible de ne pas succomber à cet adorable coquillage, prêt à faire tous les efforts pour retrouver sa famille et sa communauté.

Marcel le coquillage (avec ses chaussures)

Deux coquillages et un homme

Depuis qu’ils sont seuls, Marcel et Mémé Connie ont dû apprendre à se débrouiller à deux. Ils rivalisent ainsi d’astuces pour se déplacer dans la grande maison et se nourrir en cultivant fruits et légumes dans leur potager. Autonomes et inventifs, ils font preuve d’une belle débrouillardise. Arrive alors Dean. Homme solitaire mais altruiste, il se lie immédiatement d’amitié avec Marcel, petit coquillage très curieux. Touché par son désespoir, il décide de tourner un documentaire et de le publier afin de demander l’aide du public. Commence alors la plus touchante et mignonne des relations. Dean lui demande de se présenter et de présenter son mode de vie. Qui est-il ? Qui est sa famille et sa communauté ? Comment vit-il avec sa grand-mère ? Petit à petit, nous découvrons un coquillage et sa grand-mère très soudés, qui vont tout mettre en œuvre pour retrouver leur communauté. Mais aussi un homme introverti, qui s’épanouit en vivant dans l’ombre. Les deux personnages sont complémentaires. En dépit de sa jeunesse, Marcel est un petit coquillage très courageux, qui n’abandonne jamais même s’il est terrifié à l’idée de tout perdre à nouveau, tandis que Dean est un adulte humain qui craint de vivre. Chacun va pousser l’autre à aller de l’avant et à sortir de sa zone de confort.

Marcel le coquillage (avec ses chaussures)

Un coquillage à la recherche de sa communauté…

Marcel le coquillage (avec ses chaussures) est un film dans un film. Explications. Dean filme Marcel au quotidien. Marcel dans le potager. Marcel dans sa balle de tennis. Marcel dans le jardin. Marcel et sa grand-mère ont également l’habitude de regarder l’émission 60 min, présentée par Lesley Stahl, dont ils sont fans. Or, intéressés et touchés par son histoire, les producteurs de l’émission contactent Marcel afin qu’il fasse une interview et raconte son histoire. Ils veulent également que Dean participe. Donc nous avons Dean qui filme Marcel. Puis 60 min qui filme Dean et Marcel, tout en diffusant le documentaire de Dean. Le but de toute cette médiatisation est simple : rechercher des témoins et faire appel au public. Mais tout ne se passe pas comme prévu.

…qui finit par devenir viral

En effet, à la diffusion de la vidéo du film de Dean sur Youtube, Marcel devient viral. Marcel le coquillage (avec ses chaussures) dénonce ainsi les dérives des Internautes. Car plusieurs personnes viennent se filmer devant la maison, au point que le petit coquillage décide de recouvrir les fenêtres avec du papier journal afin de se protéger du regard des curieux. Ils rôdent dans le jardin, se prenant en photo et se filmant sans la moindre gêne. Marcel n’avait pas anticipé ces réactions, extrêmement excessives. Il ne faut pas oublier que c’est un petit coquillage. Il réagit donc à hauteur d’enfant, avec toute la sensibilité et l’innocence qui leur sont propres. Il est à la fois perturbé et confus par ce qui se passe. Mais il refuse d’oublier sa famille.

Marcel le coquillage (avec ses chaussures)

Une cinématographie au point

J’ai été impressionnée par la qualité de la cinématographie qui mêle scènes de prises de vue réelles et scènes d’animation, à la façon de Qui veut la peau de Roger Rabbit ? C’est un film très simple, pourtant les effets spéciaux sont très bien faits. Marcel et Mémé Connie s’intègrent très bien au paysage, d’une façon fluide et naturelle. On en vient même à oublier qu’ils ne sont pas vraiment présents, c’est dire ! Les humains ne sont pas vraiment présents, ce sont des personnages secondaires. Le vrai héros de ce film distribué par A24, c’est Marcel, quasiment de tous les plans.

Si comme moi vous avez adoré Marcel le coquillage (avec ses chaussures), vous vous jetterez sur Qui veut la peau de Roger Rabbit ?, Elle s’appelle Ruby ou L’Incroyable destin de Harold Crick.

Bande-annonce

You may also like

2 Comments

  1. Pingback: Toni en famille ou Camille Cottin en mère courage Les toiles de la culture - Les aventures d'une chercheuse d'histoires

  2. Pingback: Marcel The Shell With Shoes On, le coquillage à la recherche de sa famille Les toiles de la culture - Les aventures d'une chercheuse d'histoires

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *