Quatre ans après le début des évènements en Coré du Sud, un groupe de Sud-Coréens retourne dans leur pays afin de récupérer une importante somme d’argent. Le commanditaire leur a en effet promis une partie de cet argent s’ils mènent cette mission à bien.

Peninsula
dav

Quelle déception !! Les mots ne sont pas assez forts pour décrire ma déception vis-à-vis de Peninsula. Il n’y a aucun des éléments qui ont fait le charme de Dernier train pour Busan. On croirait regarder un mauvais jeu vidéo. A passer.

Après les évènements qui se sont déroulés en Corée du Sud, la propagation d’un virus qui a transformé les personnes en zombie, le capitaine Jung-Seok transporte sa sœur et sa famille en sécurité. Tout le pays a été décimé par le virus dont on ne connait toujours rien. Par mesure de précaution, les frontières extérieures ont été fermées et les Coréens qui ont réussi à fuir le pays sont désormais considérés comme des réfugiés à l’étranger. Quatre années ont passé.

Dans ce contexte dur et difficile, l’ancien capitaine Jung-Seok s’est réfugié à Hong-Kong avec son beau-frère où ils mènent une vie de misère, vivant de petits boulots. Un beau jour, un caïd local leur propose une mission : rapporter à Hong-Kong un camion rempli d’argent, qui se trouve en Corée du Sud. S’ils y parviennent, ils toucheront un pourcentage de l’argent. Jung-Seok et son beau-frère Chul-min partent accompagnés de deux autres Coréens, et retrouvent un pays dévasté et vide. Ou du moins le pensent-il…

Peninsula, Dong-won Gang
© ARP Sélection

Après un premier opus fantastique et touchant d’humanité, Yeon Sang-ho, le réalisateur, nous revient avec un film insipide et inintéressant, pâle copie ratée d’un film d’action américain. Exit les relations humaines entre les personnages, la mise en scène exaltante et le scénario inspiré. Yeon Sang-ho nous propose ici un film d’action à 100 à l’heure qui perd de son intérêt à chaque scène. Que s’est-il passé ?

Il n’y a aucune alchimie entre les personnages. On ne ressent rien entre eux, il ne se passe rien entre eux. Donc il est très difficile de croire que l’un ou l’autre puisse songer à se sacrifier pour son prochain. Les acteurs ne sont pas mauvais mais leurs personnages sont clairement antipathiques et pas attachants du tout. Et surtout, ils sont mal écrits. Très mal écrits. Le héros n’en est pas un. Il ne prend jamais vraiment d’initiative et on a envie de lui coller des baffes.

Les autres personnages ne sont pas mieux : deux enfants qui n’en font qu’à leur tête, un grand-père qui a perdu la sienne, une mère qui fait de son mieux pour survivre… Et de l’autre côté nous avons les méchants, plus caricaturaux les uns que les autres. Le chef est faible, son lieutenant fou. Tous ces personnages n’ont qu’un seul but, survivre et échapper aux zombies. Quitter à sacrifier son voisin, à tuer ou à voler. Leur seul idée est de survivre à tout prix.

Viennent ensuite les scènes d’action, complètement ratées. Dans certaines séquences, on a l’impression de regarder les scènes de poursuite de Mad Max : Fury Road mais avec beaucoup moins de maitrise. En fait, il y a même beaucoup trop de scènes de poursuite en voiture. Et qui est le chauffeur de génie ? Une adolescente qui mettrait la honte aux conducteurs de Fast and Furious. Le réalisateur, également scénariste, a tenté d’ajouter des moments d’action qui n’étaient pas présents dans le premier film, mais le résultat n’est pas digne d’intérêt. De même, il n’est pas aidé par des effets spéciaux qui ne sont pas totalement réussis. On a l’impression de regarder un jeu vidéo bas de gamme. Peninsula se déroule essentiellement pendant la nuit, donc on ne voit pas très bien ce qui se passe. Par chance ou par malheur, cela dépend du point de vue.

J’ai énormément de mal à croire que la même personne a réalisé Dernier train pour Busan et Peninsula. Chacun de ces films est tellement différent. La différence de qualité est abyssale. Je ne comprends pas ce qui s’est passé. Pour dire la vérité, il n’est pas nécessaire d’avoir vu le premier film pour regarder le second. Les évènements sont expliqués dès le départ et il n’y a aucun des personnages du premier. Donc, vous ne sera pas perdu. Mais vous allez perdre 2h de votre vie. C’est moi qui vous le dit !

Bande-annonce

Si vous avez aimé Peninsula, vous allez préférer Dernier train pour Busan, Maggie ou World War Z.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.