343views

Hercule Poirot enquête sur une série de vols survenues à la Pension Vanilos, une pension de famille située sur Hickory Road. Le lieu, qui accueille des étudiants de différentes nationalités, devient bientôt le théâtre d’un meurtre.

Titre original : Hickory Dickory Dock

Auteur : Agatha Christie

Date publication : 1956

Éditeur : Librairie des Champs Élysées

Protagonistes principaux : Hercule Poirot, Inspecteur Sharpe, Miss Lemon, Mme Hubbard, Mme Vanilos, Célia Austin, Nigel Chapman, Patricia Lane, Len Bateson, Colin Mac Nabb, Sally French, Valérie Hobhouse

La vie parfaitement réglée de Hercule Poirot est chamboulée et il n’aime pas ça. Il a en effet remarqué que sa secrétaire, Miss Lemon, d’ordinaire si parfaite fait des fautes d’orthographe dans les lettres qu’il lui demande de rédiger. Comment est-ce possible ? Que se passe-t-il ? Il apprend alors qu’elle est inquiète car des vols sont survenus au sein de la pension de famille que tient sa sœur. Certes, ce ne sont que des vols d’objets, mais sa sœur s’interroge. Qui voudrait voler un soulier de bal, un briquet, un bâton de rouge à lèvres ou encore un vieux pantalon de flanelle ? Il décide de s’occuper de l’affaire, car il ne peut supporter ces changements dans sa routine. Plus vite le problème sera résolu, plus vite il retrouvera sa parfaite secrétaire.

Il se rend donc sur place pour mener l’enquête et se trouve face à des étudiants qui ne sont pas dupes de sa présence. Le détective belge décide donc de se montrer honnête et conseille d’avertir la police. Ses conseils ne sont pas pris au sérieux. Mais Célia, l‘une des pensionnaires, finit par avouer les vols. Elle affirme néanmoins ne pas être responsable de toutes les disparitions et conseille à l’autre voleur d’avouer ses torts.

Peu de temps après, la jeune femme est retrouvée morte. Selon les premiers éléments, elle se serait suicidée. Mais pourquoi ? Elle venait de dévoiler la vérité et dans la foulée s’était fiancée avec un autre étudiant, Colin, également pensionnaire. La police, menée par l’inspecteur Sharpe, mène l’enquête et certains éléments l’oriente vers un meurtre.

Cette mort suspecte, suivie par d’autres meurtres endeuillent les lieux et inquiètent les habitants. L’inspecteur Sharpe, s’associe à Hercule Poirot, une vieille connaissance, afin de résoudre l’affaire. Les suspects ne manquent pas au sein de la pension qui accueille des étudiants de tous les horizons et de toutes les nationalités. La propriétaire de la pension, Mme Vanilos, se montre particulièrement réfractaire à l’idée de collaborer avec la police. D’un caractère irascible, la seule chose qui semble l’inquiéter c’est de toucher les loyers de ses pensionnaires. Ces derniers, pour leur part, témoignent sans rechigner, relatant les derniers évènements passés.

Que se passe-t-il réellement à Hickory Road ? Comment a-t-on pu passer de larcins sans importance à des meurtres ? Le coupable est-il à chercher parmi les pensionnaires ou est-ce un assassin venu du dehors ? Nombreuses sont les questions. Rares sont les réponses.

Pension Vanillos est un très bon roman policier. On ne se perd pas avec tous les personnages qui interviennent. Chacun semble avoir son rôle à jouer dans l’histoire. L’affaire se déroule principalement à la pension et chez le détective belge. Alors que tout semble simple au début, les faits se compliquent et les pistes deviennent aussi nombreuses que les suspects. Il faut alors démêler le vrai du faux. La fin est inattendue, dans le bon sens. C’est un très bonne fin.

J’ai néanmoins cillé à quelques moments. Dans certains passages en effet, on sent qu’il s’agit d’un livre « ancien » en raison du vocabulaire parfois utilisé. Agatha Christie parle ainsi de nègres ou surnomme l’un des personnage « Black Ness ». Les étudiants proviennent de France, Pays-Bas, Egypte, Turquie ou encore, Irak, mais le personnage de Mr Akibombo est africain. Mais encore ? Il n’est défini que par son incompréhension de la langue anglais et par ses origines. Tout au long du roman, on nous explique juste qu’il est africain. L’Afrique n’est pas un pays. Pension Vanilos est représentatif d’une autre époque (1956), dans un autre pays (Royaume-Uni).

J’ai par contre bien aimé la petite référence à l’un de ses précédents roman, Mrs McGinty est morte. Lorsque les étudiants apprennent la venue d’Hercule Poirot, l’un d’entre eux se rappelle qu’il est celui qui a résolu l’affaire de l’homme accusé d’avoir tué la femme de ménage.

Adaptation

Le roman été adapté par le romancier Anthony Horowitz dans la saison 6, épisode 2 de la série Hercule Poirot avec David Suchet.

Bon à savoir 

Hickory Dickory Dock, le titre original du roman, est une comptine anglaise sur le temps qui passe.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.