Assassin légendaire, Taro Sakamoto abandonne sa vie de tueur le jour où il tombe amoureux. Le couple se marie, a une petite fille et devient l’heureux propriétaire d’une petite supérette. Sakamoto, qui a pris beaucoup de poids, est un homme heureux. Jusqu’au jour où son passé le rattrape lorsque Shin, un jeune assassin télépathe, fait irruption dans sa vie. Sakamoto doit alors reprendre du service et prouver à tous qu’il n’a rien perdu de ses talents.

Titre original : サカモトデイズ

Scénariste : Yuto Suzuki

Dessinateur : Yuto Suzuki

Date publication : avril 2022 – (en cours)

Éditeur : Glénat

Protagonistes principaux : Taro Sakamoto, Hana et Aoi Sakamoto, Shin

Sakamoto est une légende parmi les assassins. Craint et admiré à la fois, il est réputé pour son professionnalisme et pour réussir tous ses contrats. Mais l’homme inexpressif et impassible change du tout au tout le jour où il tombe amoureux. Désormais marié et père de famille, Sakamoto a pris du poids et mène une vie de plus tranquilles, heureux propriétaire d’une petite supérette.

Mais sa petite vie pépère est chamboulée le jour où Shin fait son apparition. Ancien subordonné de Sakamoto, il ne comprend pas comment et pourquoi ce dernier avait abandonné son ancienne vie. Après un intense combat, il finit par comprendre que Sakamoto est un homme simple qui veut simplement vivre une vie simple avec sa famille. Shin finit lui aussi par se laisser tenter par cette vie tranquille et par travailler à la supérette avec les Sakamoto. Mais les choses ne sont pas aussi simples. On ne quitte pas impunément la Fédération Japonaise des Assassins (FJA)…

Sakamoto Days est un shônen qui se dévore plus qu’il ne se lit. Chaque page est plus intéressante que la suivante et on se dépêche afin de lire la suite. J’ai été happée des les premières pages. Le scénario est très intéressant car il mêle vie de famille et histoire d’assassins. La vie de Sakamoto tourne désormais autour de sa femme, de sa fille et de son magasin. C’est pourquoi il utilise ses talents pour les protéger et rien d’autre. Car Aoi, son épouse, celle qui porte la culotte dans leur couple et qui connait tout de son passé, lui a imposé des règles très strictes. Il ne peut plus commettre de meurtres. Donc Sakamoto et Shin doivent les protéger sans qu’elles s’en rendent compte. Et sans tuer personne.

Les dessins sont simples mais précis et agréables. On passe de scènes de vie de famille à des combats très violents. Sakamoto Days est un manga qui passe d’un thème à un autre avec une très grande fluidité. Sakamoto vit sa vie. Des assassins tentent de le tuer. Il se défend. Il reprend sa vie paisible. Et ainsi de suite. C’est très drôle de voir Sakamoto, cet homme taciturne et flegmatique se transformer en un combattant émérite et assassin surpuissant. Il est concentré sur le seul et unique but de protéger sa famille et son mode de vie. Son agilité et sa dextérité sont impressionnantes. Chaque objet peut lui servir d’arme, ce qui le rend particulièrement dangereux et imprévisible.

L’une des particularités de Sakamoto est l’inexpressivité de son visage. Il ne montre jamais vraiment d’émotions. Yuto Suzuki, l’auteur, nous fait comprendre ce qu’il ressent grâce à ses lunettes, qui soit dit en passant, sont opaques. Nous ne voyons donc pas ses yeux quand il est ne mode rondouillard. Mais sous le coup du stress ou de la peur, ses verres se fissurent par exemple. Et c’est à ce moment que nous comprenons qu’il ressent quelque-chose. Autre élément important, Sakamoto est un gros mangeur. Vraiment gros mangeur. C’est important pour le reste de l’intrigue comme vous le découvrirez par vous-même.

J’ai hâte de voir ce que la suite de Sakamoto Days nous réserve. Au 15 mai 2022, seuls 2 tomes sont sortis.

Si vous avez aimé Sakamoto Days, je vous conseille de regarder la saga John Wick ou de lire le manga Spy × Family.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.