519views

Le cinéma asiatique (et plus particulièrement le cinéma japonais) est riche est varié. Mias il propose également des films étranges et loufoques que nous, occidentaux, ne penserions jamais à réellement. Découverte avec 5 films asiatiques des plus loufoques.

Shaolin Soccer

Fung est une ancienne légende déchue du football. Tombé en disgrâce, il fait un jour la connaissance de Sing, un adepte des arts martiaux. Impressionné par technique, il le convainc de monter une équipe de football et de participer à un tournoi. Les deux compères partent à la recherche d’anciens moines shaolin afin de monter leur équipe.

Associer kung-fu et football, il fallait y penser ! Stephen Chow l’a fait. Avec Shaolin Soccer, il nous livre un film loufoque où s’enchaîne les moments tous plus loufoques et comiques les uns que les autres. Même si le film a vieilli, il se regarde toujours avec le même plaisir.

Le bahut des tordus / Cromartie High School

Un jeune homme bien sous tous les rapports se retrouve dans un lycée qui accueille uniquement les étudiants les plus dangereux et incapables de suivre un cursus scolaire normal. Contre toute attente, il s’intègre bien et décide de rétablir l’ordre et l’équilibre au sein de l’établissement scolaire.

Yudai Yamaguchi réalise l’adaptation du manga Le bahut des tordus. Également adapté en animé, l’œuvre part rapidement en vrille. Personnages sans foi ni loi, établissement dévasté, disparition de toute forme d’autorité, seule règne la loi du plus fort règne.

Ne coupez pas !

Une équipe de tournage réalise un film dans un hangar désaffecté. Mais rien ne se déroule comme prévu et les accidents de tournages se multiplient. Seul le réalisateur semble vraiment intéressé et motivé pour poursuivre le tournage. Pour ajouter encore aux problèmes, de véritables zombies font leur interruption sur le plateau. Le réalisateur décide de poursuivre le tournage.

Shin’ichirô Ueda est aux manettes de ce film dans un film. Ne coupez pas ! raconte en effet les déboires d’une équipe de tournage qui doit tourner un film de zombie en un seul plan séquence. Acteurs moyens, équipe de tournage démotivé et zombies, rien ne va plus !

The Calamari Wrestler

Un catcheur professionnel apprend qu’il est atteint d’un cancer. Il se transforme en calamar géant et reprend ses combats, afin de regagner son titre et reprendre le cours de sa vie.

The Calamari Wrestler est un film des plus étranges réalisé par Minoru Kawasaki, mais qui réussit à se montrer cohérent, et plus étonnant encore, touchant. On se surprend à éprouver de la compassion pour cet homme. Plus on avance dans le film, plus nous sommes confrontés à des évènements étranges. Un homme qui devient un calamar ? Et personne n’a l’ai plus surpris que ça ?! Ma foi, pourquoi pas ?

Symbol

Un homme se réveille en pyjama dans une pièce blanche, sans aucunes ouvertures. Lorsqu’il appuie sur une protubérance en forme de pénis, il n’a pas idée qu’il vient d’enclencher une série d’évènements tous plus étranges plus uns que les autres. Mais il ne perd pas son but de l’esprit, sortir de cette pièce.

Qu’ai-je bien pu regarder ? Hitoshi Matsumoto (qui interprète également le rôle principal) réalise un film des plus atypiques. On ne sait absolument pas à quoi s’attendre, et étonnement, je n’ai pas été déçu. Hitoshi Matsumoto est un habitué des films « hors nomes ». Vous comprendrez en regardant Big Man Japan ou encore Saya Zamuraï.

5 films asiatiques des plus loufoques

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.