Le Festival du Film coréen pointe le bout de son nez. Il est donc temps de découvrir mes films coréens préférés, entre horreur, thriller et drame. Petit point sur le meilleur du cinéma coréen selon moi.

The man from nowhere

Un film que j’adore sur un homme taiseux et solitaire qui sort de sa retraite pour venir en aide à une petite fille pour laquelle il s’est pris d’affection. John Wick avant l’heure.

Chaw

Un film WFT à la fois drôle et horrifique sur un phacochère géant qui terrorise une ville et un groupe de personnes qui tente de le tuer. On rigole mais en même temps on se demande ce qu’on regarde. Et on en redemande.

Locataires

L’un de mes films préférés, tous genres et langues confondus. C’est un film silencieux où tout se passe de façon calme et paisible. Un homme qui squatte des maisons vides rencontre un jour une femme victime de violences domestiques. Commence alors un magnifique ballet.

J’ai rencontré le diable

Un homme veut venger sa fiancée assassinée par un serial killer. Il est prêt à tout pour le retrouver. Quitte à parsemer des cadavres sur sa route. Les Coréens et la vengeance, c’est plus qu’une histoire d’amour !!

Monster boy

Un enfant est élevé par un groupe de tueurs. A mesure qu’il grandit, il se pose des questions sur ses origines. Cette recherche de la vérité va bouleverser sa vie et celle de ses pères.

Le dernier train pour Busan

Le train-train quotidien des habitants de Séoul est bouleversé par la propagation d’un virus qui tourne les gens en zombie. Des survivants embarquent alors à bord d’un train pour Busan, à la recherche de secours. Un film catastrophe qui montre la diversité du cinéma coréen.

Snowpiercer

Un film d’un réalisateur coréen, sur une adaptation d’une BD française avec un casting international. Qui dit mieux ? Dans un monde gelé et post-apocalyptique, des survivants vivent à bord d’un train. Mais la vie est dure, car leur place dans le train dépend de leur importance sociale, les pauvres en queue de véhicule et les plus riches à l’avant. Face à tant d’injustice, les laissés pour compte décident de partir à l’assaut de l’avant du train. Révolte !

La servante

Un couple. Une servante qui s’incruste dans leur vie. Une atmosphère de plus en plus délétère et dangereuse. En bref, un magnifique drame psychologique. Il s’agit de la version de 1960, en noire et blanc, car je n’ai pas encore vu le remake coréen de 2010.

A Hard day

Avec moi, le malheur arrive souvent par trois. Mais là, je dois dire que j’ai trouvé mon maître. Question malchance, difficile de faire pire. Un policier corrompu vit l’une des pires journées de sa vie entre l’enterrement de sa mère et une enquête sur ses activités illégales. Et c’est pas fini !

The Host

Un film que tout amateur de film de monstres se doit de connaitre. Une référence du genre. Un monstre attaque les habitants de Séoul et kidnappe une jeune fille. Sa famille se lance alors à sa poursuite, prête à tout pour la retrouver. Pendant très longtemps, il a été le plus gros succès coréen de tous les temps en Corée du Sud. C’est dire.

J’ai hâte de voir ce que 2020 nous réserve !!

You may also like

1 Comment

  1. Pingback: Le Japon en 10 films - Les toiles de la culture

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.