1.7kviews

J’en ai regardé des dessins animés quand j’étais plus jeune. Des Disney, des mangas du Club Dorothée… Mais il est de ces dessins animés que l’on ne peut oublier. Des dessins animés qui ont marqué ma jeunesse et que je n’oublierai jamais. Souvenir, souvenir.

Les quatre filles du Docteur March (1987)

Les Quatre Filles du docteur March est une adaptation du roman de Louisa May Alcott. Oui, encore une. On suit les quatre filles du Docteur March au cours de la Guerre de Sécession : Margaret ou Meg, Joséphine ou Jo, Elizabeth ou Beth et Amy. Après l’incendie de leur maison, elles partent habiter chez leur tante. Commence alors une nouvelle vie dans une nouvelle ville. Nous suivons l’évolution des quatre jeunes filles qui gagnent en maturité.

Quand je pense à ce dessin animé, la première chose qui me vient à l’esprit c’est le générique :

Dans la maison du bonheur,
Vivent quatre petites sœurs :
Il y a Meg et Jo, Beth et Amy
Quatre styles, quatre filles
Mais elles sont toutes gentilles
La tendresse les réunit.
Quelques fois elles se griffent, elles sont en rage,
Mais la paix revient vite après l’orage.
On peut dire ce qu’on voudra
Car rien ne les séparera, ah ah ah

Toutes pour une, une pour toutes,
Elles s’adorent même quand elles se fâchent
Toutes pour une, une pour toutes,
Ce sont les quatre filles du docteur March…

Princesse Sarah (1987)

Princesse Sarah dessin animé
© Fuji Television Network

Je vous préviens, si vous ne connaissez pas, préparez les mouchoirs ! C’est l’un des animés les plus tristes que j’ai jamais regardé, inspiré d’un roman. Princesse Sarah raconte l’histoire, durant la période victorienne, de la petite Sarah, 8 ans, issue d’une famille aisée. Élevée en Inde, son père l’emmène en Angleterre à la mort de sa mère afin qu’elle bénéficie de la meilleure éducation possible. Il la dépose dans un pensionnat pour jeunes filles de bonne famille avant de repartir pour les Indes. Un jour, elle apprend la mort et la faillite de son père. Auparavant traitée avec égard et bienveillance par les membres du pensionnat, elle est désormais traitée comme une domestique, obligée de s’acquitter de toutes les corvées. Ses anciennes camarades la traite, pour certaines, avec cruauté et condescendance. Horrible. Rien que d’y penser j’en ai la larme à l’œil.

Quand je me remémore Princesse Sarah, ce qui me vient à l’esprit ce sont ses grands yeux verts, capables de faire passer une multitude d’émotions. Et sa poupée blonde aux yeux bleus. Heureusement que la petite fille avait des amis pour la soutenir, parce que sinon je crois que je n’aurai pas supporter. Et elle non plus d’ailleurs. Je regardais l’animé lorsque qu’il passait dans le Club Dorothée puis quelques années plus tard sur France 5. Soyez averti, et surtout soyez fort : vous aurez forcément la larme à l’œil à un moment ou à un autre du visionnage.

Rémi sans famille (1982)

Si Princesse Sarah vous a touché, Rémi sans famille va vous achever. Honnêtement, même Meredith de Grey’s Anatomy n’a pas vécu autant de malheurs que le petit Rémi. C’est dire. Il s’agit d’une adaptation du roman Sans famille d’Hector Malot. Le récit se déroule en France et suit Rémi, petit garçon de 8 ans qui vit paisiblement à la campagne avec sa mère. Son père est absent car il vit et travaille à Paris. Le jour où il est gravement blessé, il doit retourner auprès de sa famille. Là, il annonce brutalement à Rémi qu’il est un enfant trouvé et il le vend à un artiste de rue pour 40 francs. Sérieux ? Commence alors une vie de misère pour le pauvre petit garçon.

Question générique, les paroles sont juste… horribles. Avec le recul je les trouve horrible. Quand j’étais plus jeune, je ne m’en souciais pas vraiment, mais aujourd’hui. Wow !

Je suis sans famille
Je m’appelle Remi
Et je me ballade
Avec tous mes amis
Vitalis, et Dolce
Joli-Coeur, Zerbino
Capi et Remi vont faire leur numéro

Dans les grandes villes ou les petits villages
Devant nous défilent de jolis paysages
Ma famille a moi c’est celle que j’ai choisie
Car on a besoin d’affection dans la vie
Venez avec nous
Dans nos aventures
Plus on est de fous
Et moins la vie est dure

Je suis sans famille

Et je m’appelle Rémi

Et je me balade dans la vie

Oh la la. Par où commencer ? Rémi apprend qu’il est un orphelin. Il est vendu par ses parents. Il doit travailler comme saltimbanque. Il est seul. Vous pensiez que Princesse Sarah était dur ? Attendez de voir Rémi sans famille. Gardez une boisson à côté de vous car vous allez pleurer toutes les larmes de votre corps en suivant ses aventures et vous aurez besoin de vous hydrater.

Tom Sawyer (1980)

Passons à un animé des plus joyeux, Tom Sawyer. Pour ne rien changer, c’est une adaptation d’un roman de Mark Twain, Les Aventures de Tom Sawyer. Ou plus précisément, le dessin animé se concentre sur le personnage de Tom Sawyer. De quoi s’agit-il ? Au XIXème siècle, Tom Sawyer et son frère Sid vivent chez leur tante Polly avec leur cousine Mary. Tom adore passer du temps avec son meilleur ami, l’orphelin Huckleberry Finn qui vit tout seul dans une cabane dans un arbre dans la forêt. Les 2 adolescents ne craignent rien ni personne, sauf Joe l’Indien, qui comme son nom l’indique est un Indien.

J’ai grandi avec son générique, qui est des plus… disons patriotiques :

Tom Sawyer, c’est l’Amérique
Le symbole de la liberté
Il est né sur les bords du fleuve Mississipi
Tom Sawyer c’est pour nous tous un ami

Il est toujours prêt pour tenter l’aventure

Avec ses bons copains
Il n’a peur de rien
C’est un Américain
Il aime l’école
Surtout quand elle est loin…

J’aime tout dans ce dessin animé : les dessins, les personnages, les histoires… Tout est très bien fait. Les enfants sont insouciants et passent leur vie entre les journées à l’école et faire les quatre centre coups pendant les vacances. Tom Sawyer est un vieux dessin animé qui mérite vraiment que l’on s’y attarde.

Bonus : le générique de fin !!

Kimboo (1989)

Il n’y a pas que Kirikou dans la vie ! Découvrez Kimboo, un dessin animé franco-ivoirien. Nous suivons les aventures de Kimboo, petit garçon ivoirien très intelligent qui rêve de découvrir le monde. Mais en attendant, il essaye d’améliorer la vie des habitants du village de Yampoupou avec ses inventions et de les protéger des bandits qui tentent de les escroquer.

Kimboo est un dessin animé que tout le monde devrait regarder au moins une fois. Pensez un peu : pas de sang, pas de violence, pas de tristesse. Enfin pas comme certains des animés précédemment cités. Et les chansons que l’on entend sont super entraînantes et donnent envie de danser. Que demander de plus ?

Anastasia (1998)

Anastasia dessin animé
© Twentieth Century Fox

Je suis fan. Voilà, je l’ai dit. Les dessins sont absolument magnifiques, très modernes pour l’époque. Les couleurs sont éblouissantes. Les personnages sont sympathiques. Et les chansons. LES CHANSONS. De quoi s’agit-il ? Partons à Saint-Pétersbourg en 1916, à la veille de la révolution. La famille Romanov est tuée, seules restent la grand-mère et la petite-fille. Dix ans plus tard, des rumeurs racontent que la petite-fille aurait survécu.

Anastasia est un dessin animé d’une énergie folle. Sachez qu’à la fin, la seule chose dont vous aurez envie sera d’écouter les chansons encore, encore et encore. Le sujet du film n’est pourtant pas des plus joyeux. Il parle de la disparition des Romanov et du rôle joué par Raspoutine dans leur chute. Le sujet, bien qu’inspiré de faits réels, à été romancé mais il s’inspire de rumeurs qui ont couru sur cette famille. Ce dessin animé est donc destiné aux petits comme aux plus grands. Et vous-ai-je parlé des chansons ?

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.