Peut-on réellement séparer le Bien du Mal chez un homme ? Telle est la question que pose le Dr. Jekyll. Et sa réponse est oui. Dans ses efforts et son arrogance à soigner les problèmes psychiques de ses patients, il va se retrouver à affronter la plus grande des menaces, lui-même.

Le Dr. Jekyll est un éminent scientifique obsédé par la notion de Bien et de Mal chez l’individu. Son but est de parvenir à séparer les deux entités afin de soigner les personnes souffrant d’une maladie mentale. Il est fiancé à la belle Béatrice, dont le père n’apprécie pas ses projets scientifiques. Décidé à poursuivre ses recherches, il décide de devenir le sujet de ses expériences. Mais le résultat s’avère au-delà de ses espérances…

« Je suis le Dr. Henry Jekyll ! »

Docteur Jekyll et M. Hyde est un petit bijou cinématographique. J’ai tout aimé, des acteurs au scénario en passant par la mise en scène. Je vais définitivement poursuivre ma cure de films anciens, car ils permettent d’avoir un autre regard sur le cinéma.

Le film se déroule en 1887 et commence avec un sermon à l’église, interrompu par un homme qui semble avoir perdu l’esprit. Alors qu’il fait l’apologie du Mal, il est évacué par des paroissiens. Il s’agit d’un homme qui souffre d’un traumatisme de guerre. Présent lors de l’incident, le Dr. Jekyll l’envoie à l’hôpital afin qu’il reçoive des soins avant de retourner assister à la fin de l’office avec sa fiancée. Le père de celui-ci le tient en grande estime, mais n’apprécie pas les marques d’affections publiques que se partagent le couple.

Le Dr. Jekyll est un scientifique moderne pour son époque. Il fait scandale lors d’un repas mondain, lorsqu’il explique le sujet de ses recherches. Son but est de soigner l’esprit ou l’âme, selon la définition que lui donne les gens. Chaque individu possède un côté bon et mauvais. Il désire briser cette chaîne entre le Bien et el Mal afin de soigner l’esprit des malades. Le Dr. Jekyll estime en effet que chez les individus malades, le Moi démoniaque a pris le dessus et que pour les soigner, il faut faire ressurgir le bon côté. La conversation met tous les convives mal à l’aise, car pour accepter ses propos, il leur faut admettre que tout le monde possède un côté sombre et qu’ils ne sont pas aussi purs et vertueux qu’ils le pensent. Le prêtre qui assiste au repas désapprouve ses paroles car il parle de toucher à l’âme des gens. Toutes les personnes de bonne famille présentes autour de la table ne peuvent admettre qu’elles aussi être mauvaises. Sir Charles Emery, son futur beau-père lui demande même de cesser ses expériences. Quand personne ne veut croire en l’importance de ses travaux, le Dr Jekyll décide de s’isoler et de se concentrer sur ses expériences. Il veut prouver à tous le bien-fondé de son travail, sans se soucier des conséquences de ses actions.

Dr. Jekyll et M. Hyde Lana Turner, Donald Crisp, Spencer Tracy

Docteur Jekyll et M. Hyde est plus qu’un film. C’est une véritable plongée dans l’âme humaine. J’ai vu la version de 1941 en noir et blanc. Les acteurs sont fantastiques, Spencer Tracy et Ingrid Bergman en tête. Spencer Tracy interprète le double rôle du docteur et de son pendant maléfique. En tant que Dr. Jekyll, c’est un homme de bien, soucieux de son prochain et éperdument amoureux de sa fiancée. Propre sur lui, il est toujours bien coiffé, poli et attentionné. Mais lorsqu’il prend sa potion, ses instincts les plus primaires prennent le dessus. Son aspect est plus primitif, sa voix et son comportement diffèrent. Ses traits sont plus pâteux, ses cheveux ébouriffés et sa dentition gâtées. Il est très intéressant de constater que tout ceux qui le rencontrent éprouvent instinctivement une sensation de dégoût à son égard. Il met les gens mal à l’aise par sa simple présence.

Celle qui va faire les frais de sa méchanceté est la pauvre Ivy, une serveuse en difficulté qu’il rencontre pour la première fois en tant que Jekyll. La jeune femme va immédiatement tombée sous son charme. Et lui ne va pas rester insensible à ses charmes, mais il ne va pas y céder. Du moins pas en tant que Jekyll. Transformé en Hyde, il va tisser sa toile autour d’Ivy, allant jusqu’à l’enfermer dans une prison dorée. Certes, l’ancienne serveuse est enfin sortie de sa misère, mais le prix qu’elle doit payer est exorbitant. Elle doit désormais se tenir à sa disposition jour et nuit, n’est plus autorisée à sortir et doit satisfaire ses moindres désires et demandes. Elle subit tant des violences psychologiques que physiques au point de presque en perdre la tête. Ivy est comme de la glaise entre ses mains. Il se sert de tout ce qui la rendait heureuse pour la briser mentalement.

Dr. Jekyll et M. Hyde Ingrid Bergman

Plus le temps avance, plus on se rend compte qu’elle est soumise aux deux hommes, mais de façon différente. Avec Hyde, elle n’est qu’un objet de désir. C’est comme si Hyde lui faisait subir les choses que Jekyll n’oserait jamais faire subir à Béatrix. On peut notamment le voir lors de la transformation en Hyde, lorsque l’on voit les deux femmes dans une vision. Hyde est assis dans un attelage et fouette les femmes qui font office de chevaux qui tirent lé véhicule. Hyde aime dominer, il vit pour le contrôle et le chaos. Les choses sont différentes avec Jekyll, dont elle est amoureuse. Elle se considère sur un pied d’égalité avec lui, au point de se confier à lui. Elle lui accorde une foi aveugle, et lui obéit aveuglément. Ingrid Bergman est une actrice monstrueusement géniale dans ce rôle de femme qui sombre petit à petit dans la folie. La chute est graduelle, ce qui la rend d’autant plus pénible à regarder. Elle passe du visage d’une femme amoureuse, à celui d’une femme terrifiée avant de se résigner à son tragique destin.

Spencer Tracy est fabuleux dans son double rôle. Il interprète chacun des deux individus avec beaucoup de convictions. Les différences physiques ne sont pas notables, mais ajoutés à son jeu, on s’y laisse prendre. J’ai trouvé très drôle que sa coiffure change au grès de ses transformations. Coiffé avec la raie sur le côté en tant que Jekyll, ses cheveux deviennent ébouriffés quand il devient Hyde. Avant d’être à nouveau parfaitement coiffé quand il redevient Jekyll, sans qu’il est à faire le moindre geste. Pour moi, Hyde sait plus de choses sur Jekyll que l’inverse. Il a plus de connaissances des actes de l’autre que l’inverse mais il ne sait pas tout. Je ne sais pas si c’est un problème de scénario ou si c’est volontaire mais par exemple, Hyde sait que Ivy est allé consulter le D. Jekyll, mais il ne sait pas que ce dernier a détruit la clef qui lui permettait (à Hyde) de rentrer par la porte de derrière de son laboratoire. Il y a une relation ajalousie-haine entre les deux aspects de l’homme. Hyde permet à Jekyll de réaliser tous ses fantasmes de violence et de chaos. Il ne rend de compte à personne, ne se soucie que de lui. Hyde est jaloux de Jekyll qui est un charmeur et attire les femmes.

Docteur Jekyll et M. Hyde est l’histoire d’un carré amoureux. Hyde est « amoureux » de Ivy. Ivy est amoureuse de Jekyll. Jekyll est amoureux de Béatrix. Puis Hyde va tenter de s’en prendre à Béatrix. Le Dr. Jekyll prend véritablement conscience de la dangerosité de Hyde lorsqu’Ivy vient le voir en consultation, pour lui parler de toutes les violences verbales et physiques qu’elle a subi aux mains de Hyde. Confronté aux actions de son double maléfique, il décide de cesser ses expériences. Mais il est déjà trop tard. Hyde est devenu trop puissant, au point de réapparaitre à volonté. Jekyll est devenu le monstre qu’il voulait si désespérément soigner.

Dr. Jekyll et M. Hyde Ingrid Bergman, Lana Turner, Spencer Tracy, Victor Fleming
Docteur Jekyll et Mister Hyde 1941 real : Victor Flemming Spencer Tracy Ingrid Bergman Lana Turner COLLECTION CHRISTOPHEL

Ainsi, dans une superbe mise en scène, on peut voir Jekyll disparaître dans la nuit alors qu’il sifflote pour se rendre à sa soirée de fiançailles. C’est un moment charnière du film, car il marque le moment où l’on comprend que le Dr. Jekyll a véritablement perdu le contrôle. Pour la première fois, nous assistons à la transformation et pouvons vraiment observer les différences physiques entre les deux hommes. C’est comme si nous observions le Dr. Jekyll perdre son combat contre Hyde et disparaître au profit de ce dernier. La mise en scène est également appuyée par une musique adaptée aux circonstances. Celle-ci remplace parfois les dialogues, comme dans la scène où Hyde s’enfuit, pourchassé par la police. La musique donne une impression d’urgence, qui rend tout dialogues inutiles. Victor Fleming a réalisé une très belle adaptation du roman Docteur Jekyll et M. Hyde de Robert Louis Stevenson. Pour info, il a également réalisé Autant en emporte le vent et Le Magicien d’Oz. C’est donc un habitué des belles mises en scène.

Dr. Jekyll et M. Hyde Spencer Tracy, Victor Fleming

Docteur Jekyll et M. Hyde est un film qui m’a autant plus que le roman. Il existe une autre version (1931), également très appréciée que je regarderais lorsque j’aurais le temps. C’est un film que je conseille à tous ceux qui veulent découvrir l’horreur d’une autre époque.

Bande-annonce

Si vous avez aimé Docteur Jekyll et M. Hyde, je vous conseille de lire Le Portrait de Dorian Grayd’Oscar Wilde, de regarder L’homme invisible de James Whale (1933) ou L’homme invisible de George Waggner (1941).

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.