329views

Eli est un petit garçon souffrant d’une maladie auto-immune. Enfermé dans une bulle, sa seule chance de survie consiste à éviter tout contact direct avec l’extérieur. Ses parents finissent par trouver un espoir dans le centre du Dr. Horn. La petite famille décide alors de tout quitter pour aller faire soigner leur fils.

Disponible sur Netflix

Eli
© Netflix

J’ai été très déçue par le film Eli. Prévisible jusqu’à un certain point, c’est du déjà vu qui n’apporte rien de nouveau, ni par sa mise en scène, ni par son scénario.

Lorsqu’Eli, 11 ans, et ses parents Rose et Paul entreprennent leur voyage, toute leur vie se résume à leurs possessions contenues dans leur voiture. Leur seul et unique but est de soigner leur fils, qui vit dans une bulle afin de le protéger de toutes infections éventuelles. Ses vêtements sont aseptisés, l’air de son environnement contrôlé et il n’a aucun contacté physique peau à peau avec parents, qui pourraient le contaminer.

Eli, Kelly Reilly, Charlie Shotwell
© Netflix

Une fois sur place, ils se retrouvent dans un immense manoir dans lequel Eli peut enfin enlever sa combinaison qui lui permet de vivre hors de sa bulle. L’air est en effet automatiquement purifié. Il peut prendre ses parents dans ses bras et se laver sous la douche. Enfin.

Au fil du temps, Eli subit divers examens et commence son traitement, très douloureux. Le médecin lui injecte en effet le traitement directement dans la moelle osseuse, ce qui lui donne une sensation de brûlure. Mais alors que les séances se poursuivent, il commence à voir des choses, des gens. Et personne ne semble le croire. Son entourage semble au contraire penser qu’il perd la tête.

Eli, Charlie Shotwell
Eli – Lili Taylor, Charlie Shotwell, Deneen Tyler – Photo Credit: Netflix / Patti Perret

En se déplaçant dans le centre de nuit, il fait la connaissance de Haley, une jeune fille qui lui dit habiter à côté. Et qui lui dit de se méfier. Petit à petit, il se pose des questions. Que lui administre-t-on réellement ? Que se passe-t-il dans ce centre médical ? Pourquoi personne ne veut-il le croire lorsqu’il dit voir et entendre des choses ?

Eli n’est certainement pas le film de l’année. Je ne dirais même pas qu’il s’agit d’un bon divertissement. Le réalisateur oscille entre horreur et thriller, nous délivrant un film qui se déroule essentiellement de nuit, notamment dans la seconde partie. La mise en scène est quelconque, les acteurs tout autant et le scénario n’est pas convainquant. Le twist final, supposé nous choquer ou surprendre, n’est ni choquant, ni surprenant. En, j’ai simplement été heureuse que le film s’achève enfin.

On ne compte plus les films d’horreur de ce genre, qui misent tout sur un final « atypique ». Malheureusement, lorsque le film n’est pas intéressant, ce type de fin est inutile, car il n’apporte rien de plus. On se doute en effet dès le début qu’il y a un problème avec Eli et sa maladie et que tout n’est pas ce qu’on veut bien nous faire croire. Les fils sont trop gros et tout tourne autour du petit garçon et de sa maladie. La déduction est donc inévitable.

En dépit de gros efforts, le film d’Eli n’a réussi ni à me faire peur, ni à me faire sursauter ou même m’intéresser.

Bande-annonce

SI vous avez aimé Eli (ce qui n’est absolument pas mon cas), vous pourriez découvrez des œuvres du même genre à savoir 666 la malédiction, The Jane Doe Identity ou le roman L’Évangile selon Satan de Patrick Graham.

Eli, film

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.