Deux sœurs ouvrent un livre ancien détenu par leur mère et libèrent ce faisant des forces maléfiques. Seul prêtre possédé semble être en mesure de leur venir en aide.

Disponible sur Netflix.

La marque du diable

Oh la la. Qu’est-ce que j’ai vu ? La marque du diable est au pire un mauvais film, au mieux une horreur. Aucune originalité, de mauvais acteurs, un scénario vide, il n’y a rien qui puisse sauver ce film. Pas même ma bonne volonté.

Un prêtre pratique un exorcisme sur un petit garçon possédé. Mais lorsqu’il échoue et que l’enfant meurt, il se débarrasse du corps dans un ravin avant de repartir. Quelque temps plus tard, une professeur d’université reçoit un livre très ancien envoyé depuis Durango. Elle décide de le rapporter chez elle afin de l’examiner plus en détail. Ses filles, Camilla et Fernanda, très intéressées par son travail, fouille dans ses affaires et découvrent le précieux ouvrage. Après l’avoir ouvert et lu quelques incantations, d’étranges évènement se produisent et l’une des sœurs semblent être possédées. C’est alors qu’un prêtre accepte de leur venir en aide.

La marque du diable

La marque du diable est à mon humble avis un film qui se prend trop au sérieux alors que c’est un mauvais film. On passe de cliché en cliché, entre prêtre possédé, filles possédées, famille incrédule, évènements étranges et inexplicables. C’est au point où l’on ne sait pas si l’on doit rire ou pleurer. Ou tout simplement être gêné. Des acteurs moyens dans un film raté, que dire de plus ?

Les acteurs tentent en effet par tous les moyens de jouer le rôle qui leur est attribué, mais il y a des limites à ce qu’ils peuvent faire et ce que le spectateur peut accepter. Eivaut Rischen qui interprète Karl Nüni est le pire. Son jeu d’acteur est le pire de tous les acteurs du film. Il joue le rôle d’un homme possédé par un esprit démoniaque qui vient en aide aux autres personnes possédées. Il va donc se rendre chez Camilla et Fernanda afin de libérer les jeunes filles, aux prises avec un esprit démoniaque.

Je ne comprends absolument pas l’intérêt d’un tel film. Quel est son but ? Terrifier les spectateurs ? Parler du folklore mexicain ? Faire un film sur la possession ? Peu importe l’objectif, il n’y parvient pas. Mise à part m’ennuyer terriblement, ce film ne réussit à rien faire d’autre. Rien ne fait sens dans ce film. Pourquoi diable les deux jeunes filles lisent-elles à voix haute un livre qu’elles pensent être démoniaque ? Pourquoi le père Tomas se promène-t-il avec une Bible à la ceinture ? Qui est réellement Karl Nüni ? Et par quel esprit est-il possédé ? Pourquoi ne nous dit-on rien à ce sujet ? On ne sait rien au sujet des esprits ou même du livre ! Il n’y a aucun développement des personnages ou du scénario. Et la mise en scène est effroyablement générique.

La marque du diable

La marque du diable est un film longuet, plus malsain que terrifiant. A voir à vos risques et périls.

Bande-annonce

Si le sujet de la marque du diable vous intéresse, je vous conseille L’exorciste, L’exorcisme d’Emily Rose ou la saga des Conjuring.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.