2048. La Terre se meurt, ses ressources sont épuisées, ce qui créent des conflits de tous les côtés. Elle devient lentement et sûrement inhabitable. Les scientifiques ont découvert une planète qui pourraient accueillir la population. Mais avec son atmosphère irrespirable, la seule solution consiste à faire évoluer la race humaine.

J’adore les films de science-fiction. Chacun nous présente une vision différente de l’avenir, plus ou moins crédible, plus ou moins réussie. La vision proposée dans Titan est certes, en partie originale, mais présentée de façon ridicule. On a du mal à y croire, j’ai eu du mal à y croire. Et c’est vraiment dommage car le postulat de départ était vraiment original.

Comme très souvent dans les films d’anticipation et de science-fiction, la Terre se meurt, détruite par les activités de l’homme qui ne s’est jamais soucié de préserver et protéger son environnement. Rien de très original dans tout ça. Mais Ô miracle, les scientifiques ont découvert une planète qui pourrait accueillir les hommes. Seul problème, elle n’est pas habitable en l’état. Là où Titan diverge des autres films, est que les scientifiques ne cherchent pas à modifier l’atmosphère de la planète, mais plutôt à modifier l’ADN des êtres humains afin de leur permettre de vivre sur Titan, leur nouvelle planète.

Titan, Sam Worthington
© TF1 Studio

Les scientifiques font donc appel à des volontaires afin de leur faire subir des modifications génétiques, à même de leur permettre de supporter les conditions de vies difficiles de la planète. Rick Janssen est sélectionné pour faire partie des candidats au programme. Accompagné de sa femme et son fils, il se rend sur place où a été construit une véritable petite ville, isolée de tout. Il commence les expérimentations en compagnie d’autres volontaires, et là, c’est le drame.

J’ai beaucoup aimé la première partie du film. C’est la partie où l’on nous explique le pourquoi du comment. Pourquoi la Terre est devenue inhabitable, quelles sont les motivations des candidats, en quoi consiste les tests et examens. Tout est prévisible, il n’y a rien d’extravagant ou d’original, mais c’est bien réalisé et on s’y laisse prendre.

Titan, Taylor Schilling , Sam Worthington
© TF1 Studio

Puis arrive la seconde partie et les problèmes. Lorsque les premiers candidats meurent suite aux expérimentations, personne ne semble réellement surpris ou même vraiment touché. Je comprends, ils avaient signé en comprenant les risques, mais quand même. On dirait qu’il s’agit de pertes négligeables dont personne ne se soucie. Vient ensuite le moment où les mutations font effet. Et encore une fois, tout le monde en semble surpris. Honnêtement, à quoi s’attendaient-ils ? Ils ont modifié l’ADN humain ! Il était évident qu’il allait y avoir des problèmes. Et comme dans tout bon film de science-fiction, il faut un scientifique fou qui se la joue solo en faisant des expérimentations solos. Une deuxième partie prévisible, pas originale pour deux sous et même ridicule sur certains points.

Je n’ai pas encore abordé le point des incohérences totales. Comme lorsque Rick est autorisé à rentrer chez lui alors qu’il a muté. Et que personne ne sait rien de ses mutations. Mais les scientifiques le renvoient chez lui, avec sa femme et son fils, l’air de rien. Sérieux !? Ce sont des scientifiques ou pas !? Les incohérences s’enchaînent ensuite.

Le but des scientifiques est de provoquer une évolution forcée. Il faut des millions d’années pour évoluer, et là, des scientifiques décident de modifier l’ADN humain. Comment peuvent-ils savoir quel sera le résultat ? Le savent-ils réellement ? S’en soucient-ils réellement ? Après tout, il faudra ensuite donner le sérum à des millions, voire des milliards d’être humains. Je ne peux pas croire que des gens peuvent être aussi irresponsables et insouciants.

Titan, Sam Worthington
© EuroVideo Medien

Parlons maintenant des acteurs. Sam Worthington est problématique. De mon point de vue, ce n’est pas un bon acteur. Il est comme Dwayne Johnson, Vin Diesel ou Michelle Rodriguez, il a trouvé son créneau (les films d’action et/fantastiques) et il s’y tient car il y est crédible. Faire plus serait à mon avis impossible pour lui. Il n’a aucun charisme et ne sait pas vraiment jouer. Dans Titan, il fait le job. Et puis c’est tout. Je suis un poil plus convaincue par Taylor Schilling, qui interprète sa femme Abigail ou même par Tom Wilkinson qui joue Martin Collingwood, le professeur en charge du programme. Au moins eux affichent des émotions.

Pour résumer, Titan est un film de science-fiction qui ne tient pas toutes ses promesses et part en vrille dans sa deuxième partie. Honnêtement, je ne sais pas ce que j’ai regardé.

Bande-annonce

Pour rester dans la thématique de Titan, je vous conseille Oblivion ou Avatar.

You may also like

1 Comment

  1. Pingback: La planète rouge, la terre promise Les toiles de la culture - Les aventures d'une chercheuse d'histoires

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.