Quelle horreur. Honnêtement, je ne sais jamais pourquoi je me suis infligée ça. Quand je regarde un film ou une série que je déteste, je regarde toujours jusqu’au bout. Je n’abandonne jamais en cours de route. Mais là je dois avouer que j’ai souffert.

Painkiller Jane
© NBC Universal

Painkiller Jane est une série adaptée d’une bande-dessiné. Je ne semble pas avoir été la seule à ne pas avoir aimé vu que la série n’a duré qu’une seule et unique saison de 22 épisodes. Et j’ai regardé les 22.

Le scénario de base est intéressant même s’il ne brille pas par son originalité. Membre de la DEA, Jane Vasco est un jour projetée par la fenêtre d’un immeuble. Elle fait une chute d’une dizaine d’étages mais en réchappe indemne. Elle se rend ensuite compte qu’elle peut guérir de n’importe quelle blessure instantanément. Elle semble être devenue invulnérable. Comment cela est-il possible ? Que lui-est-il arrivé ? Cette recherche va être le fil rouge de la saison. Pour la petite info sans spoiler, on connait la réponse avant la fin de la série !! La série ne s’achève donc pas de manière brutale.

Painkiller Jane Kristanna Loken
© NBC Universal

Après sa résurrection, Jane rejoint une unité secrète (il y a toujours des organisations secrètes) qui a pour objectif de traquer des neuros. Jane intègre donc cette équipe où chacun possède des compétences spécifiques. Bienvenue dans la team cliché. Nous avons le chef d’équipe Andre McBride, un homme ténébreux et solitaire qui accompli son devoir sans se poser de questions. Connor King, son second, est un ancien militaire, qui fait office de Monsieur muscle. Riley Jensen est le génie de l’informatique, capable de tout faire avec un ordinateur. C’est aussi un fan de magie. Maureen Bowers est la fille du groupe, qui sait néanmoins se battre et tirer comme personne. Quant au Dr Seth Carpenter, il ne va pas sur le terrain, se contentant d’effectuer des tests et d’examiner les neuros.

Painkiller Jane
© NBC Universal

Mais qu’est-ce qu’un neuro ? C’est un individu qui a développé des capacités psychiques hors du commun. Chaque individu possède des dons propres. Un neuro pourra ainsi voler les souvenirs. Un autre remonter le temps. Un autre pratiquer la télékinésie. Les possibilités sont infinies. Simplement limitées par l’imagination des scénaristes.

L’équipe doit donc traquer ces individus, les capturer et leur injecter une puce qui les empêche d’utiliser leurs pouvoirs. Chaque épisode est pratiquement toujours construit de la même manière. Un incident s’est passé et ils découvrent qu’un neuro pourrait être impliqué. Ou alors on les averti qu’un neuro fait des siennes et qu’ils doivent intervenir.

Ce qui me dérange avec cette série, en plus du mauvais jeu des acteurs et des mauvais scénarios, c’est que tout est blanc ou noir. Pour eux, un neuro est obligatoirement mauvais, indifféremment des raisons qui le poussent à agir. Ils vont mettre dans le même sac un meurtrier qui tue pour le plaisir et un homme qui va tenter de faire le bien. Le seul fait qu’il possède des capacités spéciales le rend dangereux à leurs yeux. Cette intransigeance rend la série difficile à supporter sur le long terme. Ils sont traqués pour ce qu’ils sont. Pas ce qu’ils font. On ne choisit pas d’être ce qu’on est. Donc basé toute la série sur cette idée me dérange énormément.

Il y a bien sûr des moments où ils ont des crises de conscience, mais pas sur la durée. Mise à part Jane, je n’ai pas eu l’impression que les autres personnages aient connu une évolution. Autre chose perturbante, c’est que à aucun moment (spolier : mise à part vers la fin), ils ne s’interrogent sur le sort des individus qu’ils arrêtent. Ils ne se demandent pas ce qu’ils deviennent. Spoiler : on le sait dans les derniers épisodes. Autre chose. Jane devient de plus en plus antipathique à mesure que la série avance. Elle devient d’une arrogance folle. Elle est insupportable à mon goût.

Painkiller Jane Kristanna Loken
© NBC Universal

Pour une fin de saison qui est à la fois une fin de série, je suis extrêmement satisfaite. J’ai été horriblement frustrée par des séries comme Kyle XY ou Le Caméléon qui m’ont laissé totalement sur ma faim. Une horreur. Est-ce que je recommande cette série ? Absolument pas. Mais je ne regrette pas de l’avoir regardé. Même si je ne le referai jamais.

Bande-annonce

Si vous cherchez une série SF de meilleure qualité, je vous conseille Kyle XY, Westworld ou iZombie.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.