Dans la lignée des évènements du premier opus, la famille Abbott est déterminée à survivre. Evelyn, Regan et Marcus décident de quitter leur habitation et de partir à la recherche d’autres survivants. Mais une menace rôde, mettant toute la famille en danger…

Sans un bruit 2

Sans un bruit 2 est une suite immédiate du premier film. Nous suivons la famille juste à la fin des évènements précédents. Le casting est toujours aussi impeccable et la réalisation réussie. Il manque néanmoins un petit je ne sais quoi pour faire de ce film un coup de cœur.

Le film commence avec un rappel des évènements du Jour J, le jour ont les monstres ont fait leur apparition. La journée avait pourtant bien commencé, avec la famille Abbott qui assiste à un match de baseball de Marcus. Tout a basculé lorsque les monstres se sont invités à la fête, causant morts et destructions. Une seule idée anime alors les habitants, survivre.

Sans un bruit 2: Emily Blunt
Evelyn (Emily Blunt) braves the unknown in « A Quiet Place Part II.”

Et ils y sont parvenus. Evelyn, Regan et Marcus ont survécu à l’attaque des monstres, au prix d’un ultime sacrifice. Se pose alors la question : que faire maintenant ? Ils décident de prendre la route et de se lancer à la recherche d’autres survivants. Ils finissent par tomber sur Emmett, un ami de la famille, qui se montre réfractaire à les accueillir. C’est un adepte du chacun pour soi, après avoir subi tragédie sur tragédie.

Regan veut à tout prix suivre les traces de son père et sauver tout le monde. Son plan ? Diffuser le signal haute fréquence de son appareil auditif à travers les ondes. En allumant la radio, ils entendent en effet une chanson diffusée en boucle, preuve que le réseau radiographique est toujours actif. Mais le chemin est semé d’embauches et de dangers…

L’une des choses que j’ai particulièrement appréciées dans Sans un bruit 2 est le fait qu’il n’y a pas un héros, mais des héros. Chacun a son rôle à jouer, dans une situation donnée. Ils doivent se serrer les coudes et se faire confiance pour pouvoir survivre. La menace est constante, de jour comme de nuit. Ils n’ont pas une minute de répit, devant rester constamment sur leur garde. La fatigue se fait donc sentir, et les nerfs sont mis à rude épreuve.

Sans un bruit 2: Millicent Simmonds, Emily Blunt, Noah Jupe
L-r, Marcus (Noah Jupe), Regan (Millicent Simmonds), and Evelyn (Emily Blunt) brave the unknown in « A Quiet Place Part II. »

Le casting est toujours aussi attachant. John Krasinski est à la fois scénariste et réalisateur. Il s’est amélioré par rapport à Sans un bruit. Son « terrain de chasse », son espace de tournage, s’est élargi et il a pris de l’assurance. Il sait où et comment placer sa caméra pour nous faire sursauter un maximum. Et des sursauts, j’en ai eu ! Certes, la surprise du premier épisode n’est plus là, savoir que les monstres sont sensibles au bruit, mais John Krasinski a su intelligemment réinventer l’intrigue pour

Evelyn Abbott (Emily Blunt) est une mère courage prête à tous les efforts pour protéger ses enfants dont son nouveau-né. Avoir un bébé lorsque des monstres hyper-sensibles au bruit rôdent n’est pas n’est pas une chose aisée. Regan (Millicent Simmonds) se révèle dans ce film, encore plus que dans le premier. Courageuse, forte, maternelle, tout comme sa mère, elle n’a qu’un seul objectif, protéger sa famille. C’est la digne fille de son père. Et sa surdité ne l’empêche pas de se lancer à l’aventure. Bien au contraire, c’est grâce à son appareil auditif qu’elle projette de sauver tout le monde. Marcus (Noah Jupe) est forcé de grandir très vite et de protéger son petit frère, qui est encore un nourrisson. Lorsque sa mère s’absente, il assume un rôle de protecteur, rôle qu’il prend très à cœur.

Emmett (Cillian Murphy) est le personnage qui évolue le plus. Homme reclus marqué par les tragédies, il a abandonné tout espoir et se contente de vivre au jour le jour. Il voit l’arrivée de la famille Abbott comme une malédiction, lui qui avait sombré dans le défaitisme. Voir cette famille lui rappelle l’horreur qu’il vit chaque jour. Et il refuse de l’affronter. C’est en voyant le courage dont fait preuve Regan qu’il se voit les choses autrement et comprend qu’il est possible d’espérer. D’avoir de l’espoir en un avenir meilleur. Car la jeune fille refuse d’abandonner. Pas après toutes les épreuves qu’elle a traversées avec sa famille. Et avec son père.

Sans un bruit 2: Cillian Murphy, Millicent Simmonds
Regan (Millicent Simmonds) and Emmett (Cillian Murphy) brave the unknown in « A Quiet Place Part II. »

Sans un bruit 2 est une belle suite, avec des allures de prequel. Tous les acteurs fonctionnent très bien ensemble, le scénario est bien pensé, la mise en scène efficace. Je suis néanmoins restée sur ma faim. Je trouve que le film aurait pu aller encore plus loin avec les monstres. Ils semblent parfois juste être là pour appuyer les relations entre les personnages et leurs comportements. Un peu comme un faire-valoir. Je sais qu’un troisième film est prévu. J’imagine que nous en saurons plus à ce moment-là. Parfois, je regrette que les studios ne puissent plus se contenter de faire un film avec un début, un milieu et une fin, le tout en un seul épisode. Désormais il faut attendre trois films pour connaitre la fin. C’est long.

Bande-annonce

Si vous avez aimé Sans un bruit 2, je vous conseille Sans un bruit, Bird box ou encore The Silence.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.