Hanako est une jeune femme qui, au grand dam de sa famille aisée et conservatrice, approche de ses 30 ans en étant toujours célibataire. Alors qu’elle enchaine les rendez-vous arrangés et les rencontres ratées, elle finit par faire la connaissance de Koichiro, un très bon parti. Mais lorsqu’elle découvre sa relation avec Miki, une jeune hôtesse, la jeune femme va devoir faire des choix.

Aristocrats

Dans la lignée de The Housewife, Aristocrats nous plonge dans le quotidien de femmes japonaises qui n’ont aucune prise sur leurs vies et leurs avenirs. Yukiko Sode, la réalisatrice, réussit avec brio à toucher avec leurs histoires et leurs frustrations. The Aristocrats est une adaptation du roman Anoko wa Kizoku de Mariko Yamauchi.

Femme au foyer, l’objectif de toute une vie

Élevée dans une famille conservatrice, aisée et traditionnelle, Hanako n’a qu’un seul objectif dans sa vie, être mariée. Non pas par choix, mais parce qu’on lui fait très clairement comprendre qu’il n’est pas acceptable qu’à bientôt 30 ans, elle ne soit pas encore mariée. Quand pourra-t-elle avoir des enfants si elle attend encore ? Le film commence au Nouvel An 2016, lorsque toute la famille est réunie, en attente de Hanako et son fiancé. Mais tous leurs espoirs s’effondrent lorsque la jeune femme arrive seule, les fiançailles ayant été rompues. Alors que la jeune femme n’est pas encore remise de se rupture, sa famille se dépêche de lui proposer de nouveaux hommes à rencontrer.

Au fil du film, il est apparent que Hanako se force à aller à divers rendez-vous arrangés plus pour faire plaisir à sa famille que par réelle envie. Un jour, elle rencontre Koichiro, un beau jeune homme issu d’une famille riche et puissante, collègue de son beau-frère. Les deux jeunes gens se plaisent et se fréquentent régulièrement, jusqu’au jour où Koichiro lui fait sa demande. Ravie, cette dernière accepte, ce qui fait grand plaisir à sa famille. Mais plus le temps passe, plus elle s’interroge. A-t-elle réellement fait le bon choix ?

Aristocrats: Mugi Kadowaki, Kengo Kora
© Art House

Deux destins entremêlés

Aristocrats est un film raconté du point de vue de 2 femmes, liées par leurs relations avec Koichiro mais au statut social complètement différentes. La femme légitime et l’autre femme. Pourtant, elles vont lier connaissance et se rapprocher. Hanako est une femme très bien éduquée, issue d’une famille aisée, toujours impeccablement habillée et coiffée, et qui est pressée, consciemment et inconsciemment par son entourage, à se marier. On lui fait très clairement sentir que rester célibataire et sans enfant n’est pas acceptable. Presque toutes ses amies d’enfance sont mariées ou sur le point de se marier. Il ne reste plus qu’elle et son amie Itsuko, une violoniste qui vit entre l’Allemagne et le Japon.

Sa recherche d’un mari est presque désespérée. Elle virevolte de rendez-vous en rendez-vous, de déception en déception. Elle est même allée jusqu’à démissionner de son travail pour prouver à son fiancé qu’elle ferait une bonne épouse. Elle fait vraiment de la peine à voir avec son comportement très soumis. Au moment de la demande en mariage, j’en suis même venue à me poser la question : Hanako aime-t-elle réellement amoureuse du jeune homme ou est-elle heureuse que quelqu’un veuille enfin l’épouser ?

Aristocrats: Mugi Kadowaki
© Art House

Miki est son contraire. Issue d’une famille relativement pauvre, elle doit abandonner ses études lorsque ses parents lui annoncent qu’ils ne peuvent plus l’aider financièrement. Elle tente dans un premier temps de gagner de l’argent en tant qu’hôtesse, mais les sommes perçues ne suffisent pas. Elle se résigne donc à quitter l’université, lieu où elle rencontre Koichiro pour la première fois. Pendant 10 ans, les deux jeunes gens vont entretenir une relation plus ou moins intime.

Miki ne cherche pas l’amour. Elle veut réussir dans la vie et prouver à sa famille que ses rêves comptent et sont importants. J’ai beaucoup aimé ce personnage, fort et indépendant, qui refuse de se laisser marcher sur les pieds en dépit de l’adversité.

Aristocrats : Kiki Mizuhara, Rio Yamashita
© Art House

Choisir sa destinée au Japon

Alors que le film avance, Hanako commence à s’affirmer et à prendre des décisions pour elle. Pas pour sa famille. Pas pour sa belle-famille. Pas pour son mari. Pour elle. En effet, à peine mariée, elle reçoit des pressions pour donner un héritier à la famille de Koichiro. Et encore une fois, elle courbe le dos. Jusqu’au moment où elle en a assez. Et prend des mesures pour être heureuse au moins une fois dans sa vie.

Comme dans The Housewife, on découvre que la vie des femmes au Japon est difficile. Mère ou épouse, leur rôle est très limité et codifié. Hanako n’existe pas en temps qu’être humain. Pour sa famille, elle doit apporter quelqu’un qui reprendra le cabinet médical familial. Pour sa belle-famille, elle doit fournir un héritier. Pour ses amies, elle doit se conformer au carcan sociétal. Ce n’est pas le cas pour toutes les femmes, mais on comprend vite que pour obtenir sa liberté lorsqu’on est une femme, il faut être prêt à faire des sacrifices.

Aristocrats est un très beau film sur le parcours de deux femmes qui ne désirent rien d’autres qu’être maitresse de leurs destins.

Bande-annonce

Si vous avez aimé Aristocrats, je vous conseille de regarder The Housewife, Senses 1&2 et Asako I&II.

You may also like

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.