354views

Mme Chan et Mr Chow sont respectivement mariés avec des conjoints qui travaillent beaucoup. Ayant emménagés le même jour, dans des appartements voisins, ils se croisent régulièrement. Au fil du temps, ils découvrent que leurs époux respectifs ont une liaison. Après le choc vient le temps des interrogations. Et du rapprochement. Mais leur entourage questionnant leur amitié, ils hésitent sur la conduite à tenir.

In the Mood for Love fait partie de mon Top 3 des plus beaux films d’amour, avec Eternal Sunshine of the Spotless Mind et Love Actually. Maggie Cheung et Tony Leung forment un couple extraordinaire. Leur alchimie est des plus incroyables. C’est un film que l’on prend le temps de savourer encore et encore.

1962. Mr et Mme Chan emménagent dans la chambre d’un habitant tandis que Mr et Mme Chow s’installent dans la chambre de leur voisin. Mr Chan voyageant beaucoup, son épouse se retrouve régulièrement seule. De son côté, Mr Chow est délaissé par son femme qui travaille tard. Les deux époux, Mme Chan et Mr Chow se croisent souvent et commencent à passer du temps ensemble, en toute amitié.

Mais, ils commencent à développer des soupçons sur la relation de leurs conjoints respectifs. Les doutes les taraudent, et deviennent un poison qui enveniment leurs existences. Lorsque les doutes ne sont plus permis, ils se rapprochent, et leurs sentiments se développent. Mais face aux regards réprobateurs de leur entourage, ils savent qu’ils ne doivent pas franchir la ligne rouge. Peu importe la force de leurs sentiments…

In the Mood for Love est sans conteste possible l’un des plus beaux films de Wong Kar-Wai et l’un des plus beaux films d’amour jamais réalisés. La relation entre Mme Chan et Mr Chow est lente et évolutive. Elle, veut rester fidèle à son mari, même si ce dernier ne l’est pas. Lui, cherche d’abord à résister, avant de succomber à ses sentiments. Tout le film repose sur leur résistance à leur relation naissante. Vont-ils ou pas franchir le pas ?

In the Mood for Love :  Maggie Cheung, Tony Leung
© 2021 Koch Films

Maggie Cheung est l’incarnation de la perfection et de l’élégance dans ses robes absolument magnifiques, qui pourraient (presque) lui voler la vedette. Grande, longiligne, droite, l’épouse ne perd jamais son sang-froid. C’est un véritable plaisir de regarder cette grande actrice interpréter le rôle de Mme Chan, cette femme bafouée qui se refuse à avancer la tête baissée. Elle semble porter son humiliation comme un badge d’honneur. Bien coiffée, impeccablement maquillée et toujours parfaitement apprêtée, elle se refuse à céder à la tentation et rompre ses vœux de mariage. Bafouée oui, humiliée non.

Chacune de ses sublimes robes à col Mao appelée qipao, envoie un message. Les tenues sont cintrées, avec un col haut qui lui allonge le cou et lui donnent un air altier. Elle ne porte jamais deux fois la même robe, des plus colorées et dotées des plus beaux motifs. Même si ses tenues sont conçues pour la mettre en avant et la valoriser, elle se fond parfois dans le décor. Notamment lorsque ses robes sont assorties aux couleurs de son environnement.

In the Mood for love

Tony Leung est Mr Chow, un homme travailleur qui aime son épouse. Également très élégant, il ne porte que des costumes occidentaux. Plus sa relation avec Mme Chow évolue, plus il se sent attiré par elle. Il est ainsi régulièrement à l’initiative de leurs rencontres. Mr Chow sait ce qu’il veut, Mme Chow, et il est prêt à faire des efforts pour l’obtenir.

Pour montrer l’évolution de leur relation, le réalisateur coordonne même parfois ses costumes avec ceux de son compagnon d’infortune. Mais de quel type de relation parle-t-on ? Ils se comportent parfois comme s’ils étaient coupables alors qu’ils ne sont qu’amis. L’un des points les plus importants d’In the Mood for Love, est l’importance qu’ils accordent à leur relation. Car il s’agit d’un film sur les non-dits. Ils ne se touchent jamais, ne s’embrassent pas, et pourtant, ils débordent de sensualité. Ils ne font que s’effleurer et se lancer des regards. A en faire rougir dans les chaumières. Certains éléments sont sous-entendus et c’est au spectateur d’en déduire les informations. En effet, leur rapprochement a commencé suite à leur volonté de rechercher comment a débuté la relation entre leurs conjoints respectifs. Et pourquoi ? Ce qui les amènent à succomber à leur propre jeu.

In the Mood for Love :  Maggie Cheung, Tony Leung
© 2021 Koch Films

Wong Kar-Wai nous livre un chef-d’œuvre cinématographique, qui a par ailleurs remporté de très nombreux prix à l’international, tant pour sa réalisation que pour le jeu de ses acteurs. Les plans sont parfaits, avec des mouvements de caméra qui nous font littéralement vivre leur relation de l’intérieur. Lors de leur conversation, on ne voit parfois que le dos de l’un pendant que la caméra se pose sur le visage de l’autre, comme pour signifier que leur relation est secrète. De plus, on ne voit jamais leurs conjoints, si ce n’est de dos, comme si au final, ils n’avaient pas beaucoup d’importance, alors qu’ils sont au cœur de l’histoire.

L’autre force d’In the Mood for Love est sa bande-son. J’ai enfin eu la chance de voir le film au cinéma lors de sa ressortie dans les salles. Et mon premier réflexe en sortant a été de chercher la musique, c’est dire. Le thème musical du couple, œuvre du compositeur japonais Shigeru Umebayashi, est entêtante et revient régulièrement lorsqu’ils sont ensemble. Dès que je pense au film, la première chose qui me vient à l’esprit est son thème musical. Il est juste superbe.

Le film a également pour particularité d’être presque filmé en huis-clos. La plus grande partie des scènes se déroulent dans leur logement, au travail de Mme Chan et de Mr Chow. Ils passent aussi beaucoup de temps dans la chambre 2046, à travailler sur les livres qu’il rédige. Tout semble tourner autour de la notion de secret. Personne ne doit rien savoir de leur relation, d’où leur volonté de se cacher entre quatre murs. Wong Kar-Wai a réalisé une suite à son film, intitulé 2046. Moins frappant que son prédécesseur, il suit Mr Chow, devenu un écrivain en mal d’inspiration. A travers son écriture, il se remémore ses amours passés.

Si vous aimez les histoires lentes et intrigantes et les personnages bien travaillés, In the Mood for Love est fait pour vous. Vous succomberez à ce tango entre deux personnes qui ne peuvent ou n’osent pas s’avouer leurs véritables sentiments.

Bande-annonce

In the Mood for Love vous a plu ? Je vous encourage également à regarder 2046, Lust, Caution et Chungking Express.

You may also like

1 Comment

  1. Pingback: Shang-Chi et la légende des dix anneaux, le renouveau du MCU - Les toiles de la culture

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.